Materiel Celeste

Forum francophone pour les collectionneurs et créateurs de poupées
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pourquoi le Yaoi ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
pandalilou
Petite Main


Nombre de messages : 6727
Age : 34
Localisation : Ile de France (pontoise 95)
Date d'inscription : 07/08/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi le Yaoi ?   Dim 4 Déc 2011 - 22:19

Analogie a écrit:
C'est pas pour faire le troll mais quand je lis certains avis, le yaoi c'est très bien mais les hétéros c'est très pas bien.
Parce que bizarrement, on peut faire aussi la part des choses entre sa vie et la "sexualité" de ses BJDs.

Disons que le soucis majeur n'est pas "bien ou pas" mais plutôt "identification ou pas".
Il y a déjà beaucoup de gens qui versent dans le "Mary/Garry-sue" avec leurs perso sans forcement en avoir conscience , alors qu'il y ai identification d'un point de vue "sexualité", même involontaire, ça ne m'étonne pas.
C'est même plutôt bien que les gens s'en rendent compte même un peu et arrivent à s'amuser et faire ce qu'ils veulent d'une autre façon.

_________________
La Feinte Trini-Thé  Mon FlickR  Mon Deviantart Ma boutique Etsy ^^ !
La gracieuse majesté de: Louann@Tanou;Claude@Gara; Zed@Sugar-Junkie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.flickr.com/photos/68955493@N02/
Loreleï



Nombre de messages : 2258
Date d'inscription : 26/05/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi le Yaoi ?   Lun 5 Déc 2011 - 12:00

Personnellement, je pense qu'il s'agit d'un phénomène de plus grande ampleur que "juste" une tendance de mode japonisante du "yaoi". On est peut-être devant une manifestation exprimée de la sexualité féminine, ou devant un phénomène sociologique ^^ ? Dans tous les cas, c'est quelque chose de très récent. On utilise le terme "yaoi" ou "boyslove" à défaut d'en avoir un équivalent en français !
On peut dire que la libération toute relative de la sexualité féminine (allez, on va dire que ça date des années 70, et encore) nous permet de nous exprimer un minimum sur le plan sexuel. Les efforts accomplis nous permettent aujourd'hui d'avouer (plus ou moins!!) ouvertement qu'une partie d'entre nous les femmes fantasme sur les homosexuels masculins, jusqu'à voir l'émergence d'une communauté (virtuelle pour le moment) capable d' "explorer" et de "travailler sur" ce fantasme !
Mais pour cibler les hommes homosexuels, il fallait encore que les individus se révèlent, revendiquent leur sexualité et que la communauté gay se crée. On pourrait en dater le début vers les années 80, grosso merdo, quelque part entre scandale et sida, et en 2011, malgré les progrès, ils ont à peine pu commencer à faire entendre leur voix. La communauté gay est encore loin d'obtenir un statut identique à la communauté hétérosexuelle (et ne parlons même pas des bi et des trans , encore grandement trop tabous).
Paradoxalement, ça a peut-être été plus facile pour les femmes, puisque nous représentons 50% de la population mondiale et qu'il devenait difficile de nous ignorer plus longtemps. La difficulté à être gay ou bi ou trans aujourd'hui réside aussi dans le fait qu'ils sont très minoritaires et que leur appartenance à une sexualité/communauté n'est pas aussi simple que si elle était écrite sur leur figure.
La société change très très vite, vous vous rendez compte que tout ça n'a que 20 à 30 ans ? Quel poids cela peut-il avoir face à 5000 ans et des cacahouètes de dominations hétérosexuelles (à de rares exceptions près) patriarcales diverses et variées (et je ne compte que l'Histoire écrite) ? Alors peut-être qu'une part de l'érotisme féminin, qui existerait depuis longtemps, peut enfin s'exprimer.
Du coup, on peut s'autoriser à penser que d'autres émergeront dans les années à venir ?


Pour ceux et celles que ça intéresse, voici une traduction rapide de l'article cité par Solkeera. Il a le mérite de proposer quelques pistes, dont certaines ont déjà été évoquées ici, même s'il date un peu. Gardez juste en tête en le lisant que les Américains ont un historique un peu plus puritains que nous (si peu ^^ Smile ). Je me demande si depuis, les livres de ces auteurs ont atteint leur étagère tant désirée ?

Les notes en bleu sont de moi, parfois pour clarifier un point de langue et parfois parce que j'arrivais pas à tourner la phrase correctement.

Citation :

Ce que veulent les femmes : de la romance gay

Prédire ce qui sera à la mode dans la fiction populaire contemporaine peut être aussi aléatoire que prévoir les changements de mode vestimentaire. Personne n'avait imaginé, par exemple, qu'un sombre Harry Potter à lunettes contribuerait davantage à ressuciter une industrie du livre qui battait de l'aile que le look bizarre de LadyGaga ne parviendait à motiver ses ventes. Ceci dit, la nouvelle tendance de la publication est tout aussi décalée que que Potter et Gaga ne l'étaient en leur temps.

Durant toute l'année dernière, la fiction romantique homme/homme -mettant en scène des protagonistes mâles engagés dans une relation sexuelle ou émotionnelle avec d'autres mâles- a pris un essor significatif au sein d'un des plus gros marchés de la publication. Le Kindle d'Amazon a rencontré un tel succès avec ce genre que le site d'e-book a triplé son offre de "m/m" depuis Janvier 2010. Même Harlequin -la boîte à fiction romantique la plus rentable et old-fashion du monde- a récemment commencé à publier des histoires d'amour homosexuelles via Carina Press, sa section digitale. Plus surprenant cependant est le type de lecteur au coeur de la cible : les femmes, hétéro et mariées, ont un appétit féroce pour le genre. Ce pourrait être parce que les auteurs, comme Heidi Cullinan de l'Iowa, 37 ans, banlieusarde et mère de deux enfants, sont fréquemment elles-même des femmes hétérosexuelles. Cullinan est l'auteur de récentes publications comme Double Blind, une romance gay populaire et Miles and the Magic Flute, de la fantasy homo-érotique.

"Une des raisons pour lesquelles tant de femmes sont friandes de ces bouquins est qu'elles veulent lire un truc sur les hommes gays qui ne fasse pas que parler des souffrances du SIDA, du suicide et du harcèlement [color=blue]/tabassage[color]. En tout cas c'est ce que moi je voulais" dit Cullinan, ajoutant que les shows télé grand public comme Queer as Folk et True Blood ont aidé les hétérosexuels à considérer[jeu de mots avec enlacer] ces fantasmes hommes-hommes comme "normal". "Quand j'ai vu Brokeback Mountain [en 2005], mon mari a dû me traîner loin du cinéma pendant 45 minutes durant lesquelles j'ai hurlé à travers la fenêtre de la voiture parce que je n'aimais pas la fin [tragique]", dit Cullinan, qui s'est aussi engagée en faveur de l'association LGBT (association bi-gay-trans-lesbien) de sa ville natale.
"J'en pouvais plus de (ne voir que) des gays morts ou maniérés abstinents dans les films et dans les livres, alors j'ai voulu régler le problème et montrer que les hommes gays s'éclataient au lit, et qu'ils avaient des relations complexes et intéressantes que les gens adoreraient connaître."

L'intuition de Cullinan s'est avérée juste. Son premier livre, Special Delivery publié l'an passé, s'est non seulement assez bien vendu pour lui permettre de rembourser une grosse partie de son prêt étudiant, mais a aussi mené à la prompte commande d'une paire de tomes faisant suite. Special Delivery se concentre sur un bel infirmier de l'Iowa nommé Randy et un robuste routier inter-états.
L'éditeur de Cullinan, Dreamspinner Press, a clairement vu le potentiel du genre, mais il n'a pas été le seul. En 2009, Running Press, Pennsylvanie, a levé le voile sur une nouvelle ligne éditoriale de m/m érotique soft, basée sur la demande grandissante. Plus parlantes encore sont les 15 m/m romances érotiques sorties de la division Carina Press d'Harlequin depuis Juin.

"Maintenant que [Harlequin] a démarré une ligne consacrée à la romance gay, mes prières sont exaucées" dit Erastes, auteur britannique de 47 ans dont la novella Muffled Drum sera publiée par Carina en Juillet. Erastes -son nom de plume signifie "amant/aime les garçons" en grec- nous dit que six ans auparavant, il n'y avait aucune option pour les auteurs m/m comme elle, alors qu'ajourd'hui il devient presque difficile de satisfaire la demande. "Nous sommes maintenant dans un monde totalement différent : je n'arrive plus à maintenir le rythme" dit-elle.

Erastes, qui a été mariée à un homme pendant plus de 15 ans et présidente de l'association des Auteurs Erotiques, écrit de la fiction historique qui se concentre sur des hommes encore au placard terrifiés à l'idée de se faire prendre sur le fait. L'un de ses best-sellers, Frost Fair, se déroule en 1814 et nous raconte l'histoire de Gideon Frost, imprimeur et prostitué sous couverture (ah ah ah) à mi-temps, engagé dans une relation secrète avec un riche ruffian nommé Joshua Redfern.

"Les personnages über-virils dépeints dans la romance gay ont toujours exercé une grande attirance sur les femmes hétérosexuelles", remarque Rinaldo Walcott, professeur de sociologie de l'Université de Toronto ; en ajoutant qu'au début ce rôle était rempli par les soap opera. "C'est comme si on revivait l'histoire Rock Hudson (acteur américain, un des premiers à annoncer son homosexualité et sa maladie dans les années 1980. Le Sida était alors quasiment inconnu du grand public, de même que l'homosexualité). L'inaccessible, c'est ce qui rend ces livres si désirables, et beaucoup de femmes hétéro veulent maintenant explorer leurs curiosités sexuelles." Erastes offre un point de vue plus léger. "Ben, deux hommes ensemble dans un lit, c'est hot", dit-elle en pouffant. "Mais la raison principale pour laquelle j'écris des romans se déroulant pendant la Régence qui ne dépeignent que des hommes [dans des situations sexuelles ou émotionnelles] est qu'un personnage féminin de la Régence n'est pas aussi intéressant pour moi. C'est toujours une bas-bleu (femme de lettres de l'époque, terme péjoratif dy style Précieuses Ridicules ou Femmes Savantes de Molière), une quelconque abolitionniste ou la bagarreuse ultime. Avec la fiction gay historique, j'ai le sentiment de pouvoir casser les stéréotypes, et que les protagonistes puissent aussi bien vivre des aventures de cape et d'épée que des romances imprévisibles."

Contrairement à Erastes et Cullinan, la motivation de l'auteur Alex Beecroft pour écrire sur l'amour qui ne peut dire son nom n'a que peu de rapport avec l'engagement ou l'aventure. Cette mère de deux enfants, âgée de 45 ans, vit actuellement à Cambridge, Angleterre, et admet qu'écrire du bizarre (jeu de mots avec queer=pédale) s'adresse à ce qu'elle appelle sa propre "sexualité stratifiée" (pas de meilleure idée de traduction pour "layered sexuality". Layer = couche, strate, film, avec une notion de superposition).
"Quand j'ai commencé, ça a été une révélation", dit-elle de son premier roman, Captain Surrender. "Bien que j'ai une vie très hétérosexuelle avec mon mari, écrire de la romance m/m m'a fait l'effet de sortir du placard, d'une certaine façon : j'écris sur tous les fantasmes que j'ai eu depuis que je suis entrée dans la puberté. Il y a un élément de la sexualité féminine qui n'a pas pu s'exprimer pendant très longtemps, et ces livres me le permettent, à moi et au lecteur."

La critique arguant que la romance m/m écrite par des femmes pour des femmes est semblable à la pornographie lesbienne faite spécifiquement pour les hommes hétéros ne prend pas avec Beecroft. "Je me dois de contredire complètement -ce que nous faisons n'est pas du porno", dit-elle. "False Colors [le deuxième roman de Beecroft] a deux ou trois scènes de sexes - 333 pages d'intrigue et trois pages de sexe. Est-ce que les gens ignoreraient les 330 pages restantes ?"

Loin des prétentions d'un genre littéraire et de l'intérêt grandissant des lecteurs, la fiction romantique m/m doit cependant franchir un gros obstacle : atteindre les étagères des Wal-Marts (très grosse chaîne de grande distribution aux USA, semblable à Carrefour chez nous mais taille USA). Etant le plus gros revendeur et l'endroit qui décide arbitrairement (dictatorialement) si un roman entre dans le domaine du bestseller ou non, Wal-Mart a un passif de bannisseur de produits qui fait trembler le status quo. Même si Walcott de l'Université de Toronto suggère qu'il ne se passera pas beaucoup de temps avant qu'on puisse balancer des Beecroft, des Cullinan et autres Erastes dans nos caddies au milieu des boîtes de céréales et des produits d'hygiène personnelle.

"Je pense que les Harlequins gays vont inévitablement se heurter aux choix stratégiques du Wall-Mart", dit-il. "Le nombre [de lecteurs] sera trop énorme pour être ignoré."

The Globe and Mail


Dernière édition par Loreleï le Lun 5 Déc 2011 - 12:32, édité 2 fois (Raison : corrigé quelques fautes)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonlune.tumblr.com/
pandalilou
Petite Main


Nombre de messages : 6727
Age : 34
Localisation : Ile de France (pontoise 95)
Date d'inscription : 07/08/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi le Yaoi ?   Lun 5 Déc 2011 - 12:37

merci Lorelei pour cette traduction !
l'article est très intéressant, je me demande si depuis les livres cités ont été traduits en français !

_________________
La Feinte Trini-Thé  Mon FlickR  Mon Deviantart Ma boutique Etsy ^^ !
La gracieuse majesté de: Louann@Tanou;Claude@Gara; Zed@Sugar-Junkie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.flickr.com/photos/68955493@N02/
Lylyesp



Nombre de messages : 3512
Localisation : entre le higan et le shigan
Date d'inscription : 10/09/2010

MessageSujet: Re: Pourquoi le Yaoi ?   Lun 5 Déc 2011 - 13:16

Je voudrais bien poser une question sur un truc qui a été dit et qui m'interpelle un peu...
Voilà j'ai cru comprendre que beaucoup d'entre vous "n'aimait pas" trop les relations hétéro entre leurs personnages parce qu'ils/elles trouvent qu'en général les personnages féminins sont trop cucul-la-praline dans les mangas/animés/films/etc...Mais qu'est-ce qui peut vous empécher de faire des persos féminins grosses salopes/ aventurières/femmes libérées ou autres ? Le fameux "problème" de l'identification sexuelle ?
Attention qu'on se comprenne bien je ne juge personne sur ses préférences en matière de constrcution de personnages et relations, mais je me posais cette question et tant qu'a faire puisqu'on est dans la discussion autant la partager et avoir différents points de vue...
Parce que pour moi un personnage de fiction reste du domaine de l'imaginaire, on peut en faire ce qu'on veut. Même si j'admet qu'on y met de soi dans ses personnages, et qu'on a pas forcément envie d'être juger soi par rapport à ses personnages...

Cela dit, moi j'suis bien contente que beaucoup d'entre vous fasse du yaoi avec leurs BJD, car j'aurais presque l'impression d'etre originale si je mettais en scène une relation hétéro avec les miennes lol !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pourquoi le Yaoi ?   Lun 5 Déc 2011 - 13:53

Lylyesp a écrit:
Attention qu'on se comprenne bien je ne juge personne sur ses préférences en matière de constrcution de personnages et relations, mais je me posais cette question et tant qu'a faire puisqu'on est dans la discussion autant la partager et avoir différents points de vue...
Parce que pour moi un personnage de fiction reste du domaine de l'imaginaire, on peut en faire ce qu'on veut.
Voilà, c'est ma vision des choses.
Au delà du problème d'identification, moi je ne comprends pas en quoi c'est "cliché" de faire un couple hétéro (cf. plus haut). Ça m'intéresse parce qu'en BJDs, j'ai deux couples hétéros et un couple gay, et je leur vois autant de possibilités l'un que l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Coriolis



Nombre de messages : 3167
Age : 44
Localisation : Burma Shave
Genre : piou-piou qui sautille
Date d'inscription : 08/01/2011

MessageSujet: Re: Pourquoi le Yaoi ?   Lun 5 Déc 2011 - 13:58

C'est une question intéressante car, en effet, rien ne nous empêche de créer des perso féminins moins gnangnan si tel est notre envie ! Mais encore faut-il en avoir envie, justement. Quand on créé un personnage, que ce soit pour une photostory, une BD ou une fiction, on sait qu'on va passer des dizaines d'heure avec pour les mettre en scène, les faire évoluer etc. Peut-être qu’étant une femme moi-même, je passe déjà bien assez de temps comme ça a m'interroger sur qui je suis, mes motivations etc. et je que n'ai du coup pas spécialement envie de remettre ça avec des personnages fictifs ? Je crois que c'est juste plus fun pour moi de n'écrire que des histoires de mecs; sans compter que, comme tu le soulignes, on met fatalement un peu de soi dans ses personnages, si peu que ce soit. Avec un perso d'un autre sexe que celui de l'auteur, les similitudes sont peut-être moins facilement repérables et ça m'arrange, autant comme lectrice que comme auteur Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lylyesp



Nombre de messages : 3512
Localisation : entre le higan et le shigan
Date d'inscription : 10/09/2010

MessageSujet: Re: Pourquoi le Yaoi ?   Lun 5 Déc 2011 - 14:28

Coriolis je te remercie d'avoir donné ton point de vue, je trouve ça intéressant et je suis sure que d'autres aussi ^^. Ca me permet d'avoir une vision plus claire du "pourquoi le Yaoi" puisque tel est le sujet de ce topic, étant donné que je suis une noob comme on dit dans ce domaine. Je ne pense pas devenir fan de yaoi du jour au lendemain , mais j'aime bien comprendre ce qui se passe ( en plus d'etre curieuse...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pandalilou
Petite Main


Nombre de messages : 6727
Age : 34
Localisation : Ile de France (pontoise 95)
Date d'inscription : 07/08/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi le Yaoi ?   Lun 5 Déc 2011 - 15:46

Coriolis a écrit:
Peut-être qu’étant une femme moi-même, je passe déjà bien assez de temps comme ça a m'interroger sur qui je suis, mes motivations etc. et je que n'ai du coup pas spécialement envie de remettre ça avec des personnages fictifs ?

Ca c'est une remarque intéressante ! Mais pourtant, on développe pas mal la psyché de nos perso même uniquement masculins, et bien souvent on leur prête nos réflexions de nenettes. Donc quoi ?

Je me suis dit en te lisant que perso, en étant en couple hétéro depuis 9 ans, je n'ai pas de "fantasmes" associés aux couples hétéro que je ne pourrais assouvir dans la vraie vie. Je connais le train train quotidien, la vie de tout les jours, la vaisselle, le ménage, la petite à élever, les soirées télé... et faire un couple de BJD hétéro, je ne voit pas ce que ça m'apporterait de plus. Je n'ai pas de frustrations ou d'envies que je pourrais régler par le biais d'une histoire avec des BJD, je n'aurais rien à raconter ni a apporter de plus que ma morne vie réelle !
Après je ne dit pas qu'un couple homosexuel à une vie plus palpitante que la mienne, mais c'est du fantasme, de l'imaginaire, comme les gens qui pensent que les stars ont une vie parfaite et palpitante et que ça doit être fabuleux d'être célèbre !
C'est une façon de se projeter dans une réalité fantasmée , qui nous permet une évasion récréative loin de notre vie réelle, mais suffisamment différente et éloignée de notre vie réelle pour qu'on ne souffre pas de la comparaison une fois "revenu sur terre".

Peut être que les personnes plus tentée de réaliser des couples hétéros en BJD ne sont pas elles même encore en couple, ce qui laisse plus de "marge" pour fantasmer une relation hétérosexuelle , ou au moins en mettre une en scène sans souffrir de la projection/comparaison ?
Ce serait intéressant à savoir !

Et pareil pour ceux qui ont des "vampires millénaires surpuissants", des "elfes sublimes et irrésistibles qui tournent la tête des hommes", des personnages qui sont "mi elfe, mi démon, mi loup-garou..." ou des autre clichés de ce genre !
Là on parle du Yaoi car c'est aussi un "mouvement " dans le manga , mais il y a pas mal de choses qui seraient intéressantes à découvrir !

_________________
La Feinte Trini-Thé  Mon FlickR  Mon Deviantart Ma boutique Etsy ^^ !
La gracieuse majesté de: Louann@Tanou;Claude@Gara; Zed@Sugar-Junkie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.flickr.com/photos/68955493@N02/
Anne-Laure
Admin


Nombre de messages : 26930
Localisation : Angoulême, France
Date d'inscription : 13/11/2004

MessageSujet: Re: Pourquoi le Yaoi ?   Lun 5 Déc 2011 - 16:26

Plein de bon sens dans ce strip (en anglais):
http://cozma.tumblr.com/post/13630982685
Ce n'est pas exactement sur le yaoi mais ça rejoint le thème de l'omniprésence d'une vision hétéro et masculine, notamment dans les comics, et l'envie des femmes de s'en détacher.

_________________

avatar © Tatsuya Ishida / Sinfest
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://algesiras.free.fr
Totchi-kun



Nombre de messages : 793
Age : 27
Date d'inscription : 15/03/2009

MessageSujet: Re: Pourquoi le Yaoi ?   Lun 5 Déc 2011 - 16:33

Lyly pour te repondre, pour ma part, ce n'est pas tant le cliché habituel des media et autres supports artistiques mettant en scéne des personnages féminin hétéro nunuche qui me derange, je trouve au contraire qu'il y a énormement de personnage féminin indépendante, libérée sexuelement, et n'ayant pas besoin d'un homme dans sa vie pour être epanouie,
d'ailleurs je suis fan de Max dans Dark angel, Lara croft, sydney fox et autre Shalimar : femme fort, indépendante (trop je dirais) libérée et totalement ouverte dans leur sexualité) et je pense que ce genre de femme est quand même pas mal représenté a notre epoque...

Mon soucis ce serais plutot que...étant fleure bleue, une grande romantique qui crois pas au prince charmant comme j'aime a me définir moi même.
Je sais que mon coté nianian justement, ressortirais dans mes personnage féminin, et qu'ils en deviendrais miévres et inintéressant, je pense que je n'arriverais pas à rendre un personnage féminin attachant....

J'ai essayé de créer un personnage féminin une fois...une jeune fille entre garçon manqué et féminité exacerbée, sexy et masculine à la fois, sur d'elle est entreprnante mais...je n'ai pas eu comment dire....d'attachement vis a vis d'elle...elle me paraissait trop froide..trop indépendante...
De plus je n'aurais jamais pu la metre en couple...car ce n'était pas dans son état d'esprit...trop indépendante pour se "soumetre" à un homme.

Et moi j'aime les histoire d'amour...et je veux en faire...lol

Donc sachant que soit mes personnages féminins serais miévre au possible au point de limite me degouter...et en couple lol
soit indépendants et donc célibataire, ca ne m'interesse pas...

Par contre j'ai beaucoup moin de probléme a rendre mes personnage masculins miévres...surement egalement une petite revanche féministe soit disant passant^^pour dire que oui...l'homme peu être neuneu piou piou petit oiseau lui aussi

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lylyesp



Nombre de messages : 3512
Localisation : entre le higan et le shigan
Date d'inscription : 10/09/2010

MessageSujet: Re: Pourquoi le Yaoi ?   Lun 5 Déc 2011 - 17:26

Aaah c'est cool toutes ces réponses !! Du coup je comprends mieux vos attirances respectives pour le Yaoi...

Comme j'aime à le dire, je me coucherai moins conne ce soir !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Follow-the-Wind



Nombre de messages : 4376
Age : 29
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi le Yaoi ?   Lun 5 Déc 2011 - 18:07

(Tentative numéro deux de d'écrire quelque chose d'intéressant sur ce sujet. Attention, c'est pas gagné!)


Je suis contente que quelqu'un ai lancé le sujet. Parce que je me suis déjà demandée quel était l’attrait du yaoi! Et qu'on ne me réponde pas "double dose de beaux gosses", j'ai déjà relevé l'argument Mr.Red
Pas de bol, je ne demande pas du beau gosse ^^'

Je ne pense pas être terrrrrrrrriblement attachée aux convenances: j'ai dans mon cercle d'amis des couples homo absolument adorables . A les côtoyer, la seule conclusion que j'ai tiré c'est qu'il n'y a pas de différence entre leur relation et celle d'un couple hétéro. Ils se chipotent, se disputent, se réconcilient et se font des mamours tout pareil!
Donc ce n'est pas parce que je serais allergiques aux relations f/f ou m/m que je n'aime pas le yaoi. Parce que faut quand même l'avouer, en rêgle général je n'aime pas DU TOUT ce genre. Bon dans le même temps je ne suis pas une grande amatrice de manga, tout genre confondu.

Si on parle de boys love sorti du contexte des manga (et des poupées, et de ce type particulier de romance) , faut admettre que ma culture sur le sujet est assez mince. Et pour cause : je ne m'y intéresse pas.
Mais dans le milieu des poupées j'ai une tolérance envers ce genre qui frôle le zéro! Je n'ai rien contre une histoire bien ficelée, mais j'ai une dent contre celles qui le sont mal et une grosse contre le yaoi mal ficelé. Parce que -toujours dans le contexte des poupées- j'ai l'impression que le yaoi est utilisé comme "argument de vente", comme si matraquer du mauvais yaoi aurait plus de chance de plaire à la communauté que du mauvais F/B love. Du coup ça m'irrite.
Je sais pas si je suis claire...
Il est possible que mon raisonnement soit tiré par les cheveux. Mais de me dire que l'on fait du yaoi pour répondre à un effet de mode et non pas "pour le yaoi", ça me chiffonne.

Continuons dans le raisonnement tiré par les cheveux (voir dans le hors sujet, me suis souvent fait épinglée pour ça dans mes dissert' de philo Razz).
De mon point du vu f/f ou m/m même combat, j'ai pas d'intérêt particulier pour ces couples. Attention, je ne dis pas que je ne jure que par les couples f/m! Je ne m'y intéresse ni plus ni moins.
Serais-je insensible aux belles histoires d'amour? Pas que je sache. Je suis même plutôt bon publique. Alors pourquoi est-ce que ça coince?

J'aime bien l'explication de panda quand à sa difficulté de créer des perso féminins (et à fortiori des relations amoureuses incluant des femmes). Il se trouve que je suis moi aussi allergique aux filles nunuches lobotomisées mièvres et sans profondeur qu'on nous inflige dans des fictions diverses et variées. Parce que j'me sens visée?

J'ai tenté maintes et maintes fois de créer des couples parmi mes poupées. Raté. Toujours raté. Je suis infoutue d'imaginer une relation amoureuse digne d'intérêt entre poupées. Je n'ai de l'imagination que pour les amours unilatérals : à croire que mon grand fantasme est d'être transie d'amour pour quelqu'un qui se fiche de moi, ou alors de briser les cœurs alors que le mien resterait de glace (haha, la bonne blague).
J'adore comme je finis par disséquer mon raisonnement lorsque je tente de réponde à un sujet. Je suis indécrottable. >_<

Certains ici ont évoqués le complexe de Mary Sue (merci à sub' d'avoir fait ma culture sur ce sujet XD ). Et bien pour ma part j'ai intérêt à ne pas trop développer mes personnages de filles, parce qu'elles ont pratiquement toutes en commun d'être des femmes de pouvoir et sachant jouer de leur charmes (mais néant niveau relation amoureuse, comme dis plus haut je ne sais pas approfondir ce sujet). Des bombasses aux courbes magnifiques, des femmes dures et ambitieuses (tout pas moi, ça), à la limite du sans coeur (ne le répétez pas à l'émotive que je suis, elle risquerait d'avoir honte XD).
Si mes personnages féminins sont redondants (belles, dures, sexy etc etc), niveau personnage de garçon c'est la catastrophe totale! Alors allez raconter des histoires d'amour entre hommes quand 1) çe ne vous tente pas particulièrement, 2) vous ne savez pas donner dans les histoires d'amour, 3) vous ne savez pas donner de la profondeur à vos personnages masculins. Qui a dit perdu d'avance?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anne-Laure
Admin


Nombre de messages : 26930
Localisation : Angoulême, France
Date d'inscription : 13/11/2004

MessageSujet: Re: Pourquoi le Yaoi ?   Lun 5 Déc 2011 - 18:38

Citation :
Parce que -toujours dans le contexte des poupées- j'ai l'impression que le yaoi est utilisé comme "argument de vente", comme si matraquer du mauvais yaoi aurait plus de chance de plaire à la communauté que du mauvais F/B love. Du coup ça m'irrite.

Je ne nie pas la présence effective de fanservice de bas étage (ahem), mais pour le reste, je vois l'inverse: s'il y a plus de yaoi, bon ou mauvais, c'est surtout parce qu'on sait que c'est un genre bien accepté dans ce milieu, et donc que tout le monde peut en faire et se "lâcher". D'où les différences de "niveau" dans les histoires, tu ne peux pas demander à tout le monde d'être un génie de la narration/photo/mise en scène.
L'argument "pour faire vendre" existe partout et pour tout. Comment vas-tu déterminer qui fait ça par passion et qui fait ça pour l'effet de mode? Selon quels critères??
Donc j'ai envie de dire: deal with it?

_________________

avatar © Tatsuya Ishida / Sinfest
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://algesiras.free.fr
Follow-the-Wind



Nombre de messages : 4376
Age : 29
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi le Yaoi ?   Lun 5 Déc 2011 - 18:51

Ah mais je deal with it sans soucis: je ne retourne pas voir quand ça me déplait. Et je n'ira pas dire aux gens ce qu'ils ont le droit de faire et ce qu'ils n'ont pas le droit, ils sont encore libre de faire ce qu'ils veulent!

Pour dissiper tout malentendu: je sais bien qu'on ne peut pas exceller partout. Moi la première (la sous-douée en scénario, entre autre). Et je ne suis une une "sale élitiste" qui trouve que seuls ceux qui ont du talent ont le droit de l'ouvrir (bonjour d'ailleurs pour définir à partir de quand il y a talent). J'ai du mal avec les, heu, attention whore . Si j'ai bien retenu le terme approprié.

Je ne l'avais pas vu sous l'angle du "on peut se lâcher parce que au moins ici ce n'est pas trop mal perçu".

Quand au fan service de bas étage, parlerais-tu en connaissance de cause? oui oui, je suis tes sujets, ainsi que ceux de Solke et de Tanou, où niveau fanserv' et BL y a du niveau. Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anne-Laure
Admin


Nombre de messages : 26930
Localisation : Angoulême, France
Date d'inscription : 13/11/2004

MessageSujet: Re: Pourquoi le Yaoi ?   Lun 5 Déc 2011 - 19:08

Je... oui mon "ahem" c'était pour signifier que je prends part à cette décadence et qui me vaudra des années de purgatoire (c'est pas ma faute, mon âme est faible, et nos BJD boys sont si beaux!). XD

En fait une autre partie de ton message m'interpelle:

Citation :
Alors allez raconter des histoires d'amour entre hommes quand 1) çe ne vous tente pas particulièrement, 2) vous ne savez pas donner dans les histoires d'amour, 3) vous ne savez pas donner de la profondeur à vos personnages masculins. Qui a dit perdu d'avance?

Plutôt: qui a dit qu'il FALLAIT en faire? Le yaoi parle exclusivement de relations, c'est basé là-dessus, c'est comme ça. Si décrire des relations amoureuses c'est pas ta tasse de thé, pourquoi te justifier? Il y a manière de faire des tonnes d'histoires / de thèmes photos qui ne sont pas dans ce domaine et heureusement.
C'est pour ça que je ne capte pas l'argument "effet de mode", oui on sait que le yaoi va plaire à un certain public, mais faire autre chose nous garantirait un public bien moins restreint, alors pourquoi on en fait/lit/discute si ce n'est par passion?

_________________

avatar © Tatsuya Ishida / Sinfest
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://algesiras.free.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pourquoi le Yaoi ?   Aujourd'hui à 4:59

Revenir en haut Aller en bas
 
Pourquoi le Yaoi ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pourquoi les hommes reviennent ils ?
» Quel personnage de dessin animé aimeriez vous etre et pourquoi?
» De l'amour à la haine,pourquoi?
» Pourquoi les hommes noirs préfèrent t'ils les femmes a la peau claire ?........
» POURQUOI LES CONGOLAISES SONT COMME CA?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Materiel Celeste :: Le Marché :: Papotages-
Sauter vers: