Materiel Celeste

Forum francophone pour les collectionneurs et créateurs de poupées
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 De la place de la femme dans la société.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 26 ... 47  Suivant
AuteurMessage
Roussinette



Nombre de messages : 3631
Age : 36
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 02/12/2007

MessageSujet: Re: De la place de la femme dans la société.   Lun 7 Mai 2012 - 8:38

Je t'avouerais que je préfère prendre en main ma contraception que de la laisser à quelqu'un d'autres ce quelqu'un d'autre étant mon conjoint.

Un truc tout bête. Mais si chéri s'occupe de sa contraception (je crois que la pillule pour homme n'existe pas encore, je ne m'en intéresse pas puisque je préfère avoir ma contraception) et l'oublie et que je tombe enceinte. Et bien je n'aurais que mes yeux pour pleurer car il a oublié (surtout si je ne veux pas d'enfant). Donc pour moi, c'est une affaire de femme.

Comment t'expliquer, je ne veux pas qu'on dispose de mon corps. Je veux choisir si j'arrête ma contraception tout en sachant ce que cela peut entrainer, je veux être libre de choisir et ne pas subir le choix ou l'erreur de mon partenaire.

J'ai le cas d'une amie qui ne voulait pas d'enfant, ils utilisaient les préservatifs comme moyen de contraception. Lui, voulait un enfant pour la retenir. Elle est tombée enceinte car il trouait les capotes avec une aiguille.

La femme a le droit de choisir sa contraception librement, de la prendre, après, rien ne dit que le partenaire ne participe pas aux frais.

Après, je suis tout à fait d'accord sur le fait que la femme subit la contraception, que quelque part, ce n'est pas sain tout ces trucs qui arrêtent l'ovulation et que c'est encore la femme qui doit prendre ces cochonneries.

Ensuite on ne vit pas en 1900 ou l'on disait aux jeunes filles de ne pas embrasser sur la bouche sinon elles tomberaient enceintes !

Donc pour moi, il n'y a plus d'excuses.
Après c'est sûre que si tu vas sur les forums d*cti pour te renseigner et attendre que des d*ctinautes te répondent, c'est pas le mieux, il y a quand même des sites crées par des gens très compétents (des médecins, gynécos) sur le net, il n'y a pas qu'un ramassis de bêtises.

Si on cherche les infos, on peut les avoir. Mais il faut le vouloir, ça c'est autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.flickr.com/photos/23640198@N06/
Anne-Laure
Admin


Nombre de messages : 26941
Localisation : Angoulême, France
Date d'inscription : 13/11/2004

MessageSujet: Re: De la place de la femme dans la société.   Lun 7 Mai 2012 - 9:20

Je crois que tu ne te rends pas compte que si tu tiens ce discours c'est parce que tu en as la possibilité. Je ne critique en aucun cas ton choix personnel, ce que je critique c'est que tu sembles complètement oublier que des tas de filles n'ont pas accès à l'éducation que tu as eue ni aux possibilités techniques qui te semblent couler de source.

Citation :
Si on cherche les infos, on peut les avoir. Mais il faut le vouloir, ça c'est autre chose.

Je peux retourner ta phrase: Pour vouloir quelque chose, il faut le savoir. Et même en le sachant, il faut pouvoir y avoir accès. Ou alors je n'ai pas bien fait passer le sens de mon précédent message.

_________________

avatar © Tatsuya Ishida / Sinfest
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://algesiras.free.fr En ligne
deedlot



Nombre de messages : 3214
Age : 91
Localisation : Ici. Et là.
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: De la place de la femme dans la société.   Lun 7 Mai 2012 - 9:57

J'ai écris 12 messages différents, que j'ai tous effacés, mais en substance ça disait : "Anne-Laure, épouse moi, je ne peux que tomber amoureuse d'une discours aussi sensé et cohérent" !

Je trouve également un peu facile de dire "si on veut, on peut", parce que justement parfois on ne peut pas.
On a facilement accès à l'information, et on oublie que ça n'est pas le cas de tout le monde, et qu'ensuite même en ayant accès à l'information, il faut être en mesure de la traiter, de la comprendre, et d'en faire bon usage.
De plus avoir accès à l'information est une chose, avoir accès ensuite aux moyens de cette information (moyens de contraception ici en l’occurrence) est une autre paire de manche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deedlot.livejournal.com
Roussinette



Nombre de messages : 3631
Age : 36
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 02/12/2007

MessageSujet: Re: De la place de la femme dans la société.   Lun 7 Mai 2012 - 10:02

Ok, le message est passé. Je reste quand même sur mon avis.

Fin de la discussion pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.flickr.com/photos/23640198@N06/
Anne-Laure
Admin


Nombre de messages : 26941
Localisation : Angoulême, France
Date d'inscription : 13/11/2004

MessageSujet: Re: De la place de la femme dans la société.   Lun 7 Mai 2012 - 10:05

En fait ce qui m'a fait réagir c'est surtout la culpabilisation que ça sous-entend, j'en peux plus du discours "elle est tombée enceinte, elle est trop conne"* surtout concernant les adolescentes. Je ne sais pas comment j'aurais fait moi si ma famille n'avait pas assuré de ce côté, et s'il avait fallu que j'aille toute seule au planning familial ou un truc comme ça.

*culpabilisation, le résumé en une image:


_________________

avatar © Tatsuya Ishida / Sinfest
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://algesiras.free.fr En ligne
Avicularia



Nombre de messages : 1482
Age : 30
Localisation : Marne la Vallée
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: De la place de la femme dans la société.   Lun 7 Mai 2012 - 14:58

Je viens mettre mon grain de sel mais je suis totalement d'accord avec Anne-Laure.

On m'a prescrit la pilule à 11 ans pour des causes médicales et j'étais bien contente quand pour ma 1 ère fois à 15 ans de ne rien avoir à demander à personne. Faut savoir que même si on connait les moyens de protections, quand la famille est contre, on subit une telle pression psychologique que l'on risque de faire des conneries. Et il y a beaucoup de cadre de vie, pour des jeunes filles de province qui vivent dans un village ou tout le monde sait tout si elle prenne la pilule en pharmacie et je parles même pas des personnes n'ayant pas d'accès à l'éducation.

Même si le plus grand danger reste l'alcool et la drogue car là même avec les moyens de contraceptions, on n'est plus sur de rien.

Pour l'avortement, je dirais qui n'a jamais oublié sa pilule, une fois suffit et à 15 ans on n'y pense pas toujours. Après je pense que celle qui parle d'avortement de confort n'en n'ont jamais subi. Pour avoir subi une fausse couche qui revient au même, je peux assurée à toutes celles qui se le demande qu'il faudrait vraiment des filles complètement dégénérées pour utiliser l'avortement en guise de contraception et qu'au vue de la douleur et de tous les effets secondaires qui durent très longtemps, ça m'étonnerait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merveilleusesbjd.blogspot.com/
Mumb@



Nombre de messages : 4440
Age : 32
Localisation : Ahahah
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: De la place de la femme dans la société.   Lun 7 Mai 2012 - 16:21

Une fausse couche et un avortement revient au même physiquement parlant, mais ce n'est pas du tout la même chose au niveau psychologique.

Et je connais au moins 2 personnes dans mon entourage qui utilisent "l'IVG de confort", et qui s'en vantent. Oui oui, qui s'en vantent.

Donc ce n'est ni un mythe, ni une légende urbaine, pour beaucoup, un embryon de 3/4 semaines ça ne représente pas grand chose, et après tout, tant mieux pour elles si elles le vivent bien sans se chiffonner le cerveau avec des "et si", pour d'autres c'est beaucoup plus traumatisant et suffisant pour prendre une quadruple contraception pour éviter de repasser par cette case.

En France, à l'heure actuelle, oui je trouve assez choquant qu'on ne soit pas informé correctement sur la contraception, ou qu'on ne cherche pas à savoir.
Pardon mais suffit pas d'écarter les cuisses et faire "oh! zut! ça marche comme ça les bébés?"
Si on se renseigne sur le sexe et qu'on passe à l'acte, le minimum est de se renseigner sur les conséquences, que ce soit risque de grossesse mais surtout suurrrttouuut d'IST, parce que la grossesse, on "peut" y mettre un terme, les maladies, pas forcément.

Dès le collège on nous a bassiné avec préservatifs pilules et autres (la belle époque où le mot "vagin" faisait éclater de rire tout le monde), que ce soit en cours d'svt ou d'éducation civique, sans compter les circulaires à l'infirmerie ou dans le bureau de la CPE qui pouvait fournir des préservatifs gratuitement.
J'ai eu du bol d'être dans un système scolaire qui prenait à cœur la contraception, est-ce que maintenant ça a changé? J'ai pourtant l'impression que la sexualité rentre de plus en plus tôt dans les mœurs des enfants / ados.

Maintenant, chaque cas a son histoire et son explication, je (et je dis bien je, donc cela implique MMMOOOONNNNN opinion, chacun est libre d'avoir la sienne, encore heureux), comprends que dans certains cas ce soit difficile, que ce soit par la situation familiale ou géographique (l'exemple de la petite pharmacie cité au dessus), ou toute autre raison.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mumbaracha.blogspot.com
Anko



Nombre de messages : 514
Age : 25
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: De la place de la femme dans la société.   Lun 7 Mai 2012 - 16:29

"En France, à l'heure actuelle, oui je trouve assez choquant qu'on ne soit pas informé correctement sur la contraception, ou qu'on ne cherche pas à savoir."

Moi je trouve qu'on l'est, et même plutôt bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lylyesp



Nombre de messages : 3512
Localisation : entre le higan et le shigan
Date d'inscription : 10/09/2010

MessageSujet: Re: De la place de la femme dans la société.   Lun 7 Mai 2012 - 16:39

Un avortement après un oubli de pillule pour moi c'est pas ce que je rentre dans la catégorie "avortement de confort", puisqu'il s'agit d'une grossesse par accident car oui ça arrive d'oublier sa pillule, mais la fille concernée la prend habituellement, elle a donc un moyen contraceptif...

Pour moi l'avortement que j'appelle " de confort" ( et encore c'est débile parce qu'un avortement n'est pas confortable ) et que j'ai du mal à accepter, c'est quand une fille connait tous les moyens contraceptifs qui existent, sait où se les procurer et comment ça fonctionne, peut les prendre sans contre-indications et a les moyens de se les procurer, mais a la flemme de le faire et se dit que tant pis au cas où elle se fera avorter...
C'est pas l'acte en lui-même que je condamne, chacun fait ce qu'il veut de son corps, c'est la démarche psychologique qui me dérange...
J'vais surement faire un parrallèle débile et qui va me valoir des retours mais ça me fait penser aux personnes qui ont un déchet à la main, il y a une poubelle pas loin, elles savent comment utiliser la poubelle, elles peuvent se déplacer jusqu'à la poubelle, mais préfèrent jeter le déchet par terre parce pas envie d'aller jusqu'à la poubelle et de toutes façons y aura quelqu'un d'autre pour ramasser derrière...

En fait c'est le je m'en-foutisme que j'aime pas...

Heureusement ce genre de cas d'avortement est très rare, mais ça existe ( j'ai vu un cas comme ça dans un reportage à la télé sur les ados mères il y a quelques années, où une fille se faisait avorter pour la 3ième fois parce qu'elle disait très clairement qu'elle avait la flemme de prendre un moyen contraceptif...)

Mais il est clair qu'il vaut mieux un avortement qu'un enfant non-désiré dont personne ne s'occupera après...
Parce que je trouve débile aussi une femme qui va mener une grossesse pas voulue ( ou même parfois voulue ! ) à terme et qui n'éduquera pas / ne s'occupera pas de son enfant ensuite, comme si c'était un boulet à se trainer...

Après j'dis pas que mon point de vue est bon, ou n'est pas condamnable ou criticable, mais je ne suis qu'un être humain avec des sentiments qui ne me permettent pas d'être objective à 100% sur la question, et mon point de vue n'empèche personne de vivre sa vie et de faire ce qu'il veut, je n'ai pas ce pouvoir et j'ai pas envie de l'avoir d'ailleurs ! Non j'voudrais juste avoir un Death Note...lol
Et puis soyons honnête, personne ne peut dire ou faire des choses qui plaisent à tout le monde, c'est pas humainement possible...

Une dernière chose : bravo à ceux et celles qui m'auront lu en entier !

edit : moi ce que je trouve bizzare aussi c'est qu'on admet que l'on puisse ne pas être suffisament informé sur la contraception pour éviter une grossesse, mais suffisament pour savoir comment on procède pour un avortement... What the fuck ?!? Ouaip y a vraiment une faille dans le système là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deedlot



Nombre de messages : 3214
Age : 91
Localisation : Ici. Et là.
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: De la place de la femme dans la société.   Lun 7 Mai 2012 - 16:46

C'est cool que tu ais eu des cours sérieux sur la sexualité Mumba, parce que malheureusement, c'est loin d'être le cas partout.
Je n'ai abordé la question que très trèèès trèèèèèèèès rapidement en cours, c'était en SVT, en 4ème ou en 3ème, on étudiait la reproduction humaine, et à un moment, le prof a vite fait sortit un préservatif de sa poche, nous l'a montré deux secondes en disant "voilà, c'est un préservatif, à utiliser lors de rapports sexuels pour éviter de tomber enceinte et contre les MST" et il l'a rangé aussitôt, fin de la discussion.
De tout mon secondaire, ça a été la seule fois où la question sexualité/contraception/risque à été abordée.
Et la plupart des gens sensiblement du même âge que moi avec qui j'en discute ont vécu des expériences similaires.

Alors qu'on aurait tous aimé avoir des cours, des interventions de personnes extérieures pour nous parler de sexualité, des risques, de la contraception sans tabou.
Clairement, il y a un énorme travail à faire en ce sens, pour permettre aux jeunes de s'informer au collège/lycée, de rencontrer des intervenants (gynéco, médecins, personnel associatif...), de pouvoir discuter sans honte, sans peur de s'entendre dire "de toute façon tu es trop jeune pour les choses du sexe, tu apprendras ça plus tard" parce que certains (beaucoup ?) de professeurs sont gênés d'aborder ces questions avec leurs élèves, ou ne savent pas comment s'y prendre. Parce que souvent, plus tard, c'est trop tard, tu as déjà testé par toi-même et tu aurais aimé avoir été un peu mieux informé.
C'est impressionnant le nombre de jeunes filles qui sont persuadées qu'elles ne peuvent pas tomber enceinte lors d'une première fois, parce qu'une copine lui a dit qu'une copine lui a dit qu'une copine lui a dit...
C'est un peu facile de se dire "les pintades, elles n'avaient qu'à se renseigner avant", mais si personne ne prend la peine de leur donner les moyens de pouvoir en discuter ailleurs qu'entres copines sous le préau du collège, évidemment les pires conneries circulent, parce qu'elles se passent des infos persuadées d'être vrai, qui ne sont pas démenties, ou trop tard.

Il y a aussi la politique de l'autruche, de se dire " de toute façon, elles sont au collège, elles sont trop jeunes pour le sexe, n'abordons pas ces questions, ça risquerait de les inciter à coucher" (oui, ce sont des propos que j'ai entendus) qui sont tellement bidons que les bras m'en tombent.
Justement, il faut les préparer, les informer, les accompagner plutôt que de se voiler la face en se disant "elles sont trop jeunes, elles ne doivent pas savoir", comme si ça allait régler les choses d'un coup de baguette magique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deedlot.livejournal.com
cecanouchka



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 28/12/2010

MessageSujet: Re: De la place de la femme dans la société.   Lun 7 Mai 2012 - 17:07

Bonjour,

Personnellement, j'ai eu aussi a des cours de sexualité dès la 6ème et chaque année j'ai eu le droit à une piqûre de rappel jusqu'en première. Lors de la première réunion, nous avions eu l'intervention de deux infirmières qui nous ont présenté les différents moyens de contraception, expliqué ce que voulait dire "perdre sa virginité" ect... Au lycée, c'était les élèves plus vieux qui faisaient des ateliers à thème pour expliquer comment mettre un préservatif... Pourtant ce n'était qu'un petit collège et un lycée de "campagne" avec peu d'élèves.

Et encore heureux, que j'ai bénéficié de ces cours, car ma mère ne m'en a jamais parlé ni rien, je pense qu'elle était gênée, ou qu'elle pensait que j'étais assez "intelligente" pour chercher par moi-même sur le net.

Ensuite je rejoins les nombreux avis, perso dans mon p'tit village pommé, et bien il n'y avait pas de pharmacie, pas de supermarché rien. Alors, oui je connaissais les moyens de contraception, mais je n'y avais en aucun cas accès. Bon au lycée on avait un distributeur de préservatifs, par contre au collège rien n'était disponible.

Après, c'est vrai que les discussions avec les copines entre les "on dit que", "je crois que", et "à la télé j'ai vu..." : c'est difficile de faire la part de vrai-faux, alors j'ai trouvé ça sympa d'avoir les infirmières au collège pour répondre aux questions même si elles nous paraissaient bêtes !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avicularia



Nombre de messages : 1482
Age : 30
Localisation : Marne la Vallée
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: De la place de la femme dans la société.   Lun 7 Mai 2012 - 17:29

je rejoins deedlot, j'étais dans un collège et lycée catholique et nous n'étudions les organes génitaux que d'un point de vue très scientifique. Il fallut attendre la première pour avoir droit au cours sur les MST. Sachant que pas mal de jeunes filles de 6 ème s'adonne à des préliminaires entrainant de possible MST, c'est un peu léger.

Mumb@ : Oui psychologiquement mais autant à 3/4 semaines je peux comprendre que ça ne représente rien mais y a quand même beaucoup d'avortement qui se font bien au delà, et quand il te font l'écho, tu vois bien que le foetus à une forme d'embryon et en plus tu douilles sacrement à la prise des médocs... M'enfin

Lylyesp : Pour ta dernière remarque, je me dis qu'autant les jeunes prennent des risques par ignorance - un peu comme conduire bourré - mais qu'une fois l'accident arrivé, ils savent exactement ce qu'il va se passer si ils ne font rien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://merveilleusesbjd.blogspot.com/
Mumb@



Nombre de messages : 4440
Age : 32
Localisation : Ahahah
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: De la place de la femme dans la société.   Lun 7 Mai 2012 - 17:52

deedlot a écrit:

Et la plupart des gens sensiblement du même âge que moi avec qui j'en discute ont vécu des expériences similaires.

c'est sur les années 30, on devait pas trop parler ouvertement de la contraception bleleleleeleleleleh Razz

Citation :
Il y a aussi la politique de l'autruche, de se dire " de toute façon, elles sont au collège, elles sont trop jeunes pour le sexe, n'abordons pas ces questions, ça risquerait de les inciter à coucher" (oui, ce sont des propos que j'ai entendus) qui sont tellement bidons que les bras m'en tombent.

J'ai un gros LOL qui vient de sortir, tellement ce genre d'autruche est risible. Actuellement, les gamines de 12 ans connaissent sûrement plus de choses sur le sexe que moi. XD (surtout quand tu les entends se vanter de faire les meilleures gâteries du collèges).

Ma mère m'en a parlé très tôt et tenait à me faire connaître les risques et autres, parce qu'elle n'a pas eu la chance d'être informée elle même, que ce soit pour les règles, ou le reste.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mumbaracha.blogspot.com
Islael



Nombre de messages : 2137
Age : 29
Localisation : Region Parisienne (93)
Date d'inscription : 10/08/2010

MessageSujet: Re: De la place de la femme dans la société.   Lun 7 Mai 2012 - 18:01

En vous lisant, je me dis que j'ai surement été chanceuse.
Depuis la primaire (CE1 environ) cours sur le sujet. Alors ce n'était pas tout le temps, on va dire une fois par semaine une petite heure. Sous forme de dessin animé, un peu semblable à "il était une fois la vie" avec les explications d'une employée du planning familiale. Moralité, on savait pas mal de chose sur le sujet.
Après ça, collègue/lycée (et même dans le privé religieux) il y avait toujours au moins deux interventions par an dans chaque classe.
Je suis un peu naïve, j'avais dans l'idée que ce genre de programme était commun à toute la France. Il semble que non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nefisa
Petite Main


Nombre de messages : 1467
Age : 34
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 21/06/2010

MessageSujet: Re: De la place de la femme dans la société.   Lun 7 Mai 2012 - 18:15

Je ne dis pas que tout ce que vous dites n'est pas très intéressant, bien au contraire, mais si on continue dans cette veine là, je propose de renommer le sujet :

"De la place de l'utérus dans la société".

J'ai des questions si vous voulez (mais pas les réponses) :

- Pourquoi est-ce toujours à l'homme que l'on fait goûter le vin dans les restaurants ?

- Pourquoi y a-t-il un tas de femmes qui trouvent que la galanterie est obligatoire, mais qu'elle devraient quand même être respectées comme les hommes (donc : traitez-moi comme une petite chose fragile, mais donnez moi quand même le même salaire et les mêmes droits, bande de brutes poilues -oui, je caricature à outrance- ) alors qu'elles devraient juste accepter la simple politesse entre humains et le bon sens ?

- Les hommes sont-ils les seuls misogynes ? Quantité de femmes, par leurs comportements finalement soumis à des normes obsolètes, ne contribuent-elles pas également à faire reculer nos droits ?

- L'accès au travail : pourquoi une femme ajoute vraiment souvent "une touche féminine" dans une société(qu'on m'explique d'abord ce qu'est la touche féminine, au boulot, j'ai la grâce syntaxique d'un bulldozer et qu'on ne s'attende pas à m'entendre minauder au téléphone ou utiliser des post-it roses pour passer mes messages.) mais un homme, c'est juste un travailleur, il n'ajoute jamais une "touche masculine" au job ? Hein POUR-KOAAAA T_T (je l'ai trop entendue celle-là)

Et puis je sais qu'il y en a peu sur le forum mais il y en a et on ne les entend pas beaucoup ici : Messieurs, les changements récents (moins de 50 ans après tout) dans le statut de la femme, ça vous fait quoi ? Ça remet en question votre statut, vous ressentez le besoin de vous affirmer plus en tant qu'homme ? C'était mieux avant ?

_________________
Oskar Neewal - DOD DoC Hoo ll Winslow Coughlin - Soom Lupin ll Greum - Fairyland Puki² Lily
Puck - Fairyland Puki² Piki ll Nimrod Maida - IOS M ll Siméon Shrödinger - DIM Happy Alpon
Anatole Shrödinger - Cherishdoll Cynical Baby Cathy ll Philomène - Aimerai Ojo ll Kadosh' - Ringdoll K
Grim Old Place - Feedbacks


Petite Main sur les marchés "vêtements" et "perruques et yeux"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nefisa.blogspot.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De la place de la femme dans la société.   Aujourd'hui à 19:26

Revenir en haut Aller en bas
 
De la place de la femme dans la société.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 47Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 26 ... 47  Suivant
 Sujets similaires
-
» La place de la culture dans la société
» De la place de la femme dans la société.
» La place des femmes dans la société, peut on vraiment parler de parité?
» Les dates importantes dans l'histoire de la Femme dans la société
» La place de la femme dans les manga/animation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Materiel Celeste :: Le Marché :: Papotages-
Sauter vers: