Materiel Celeste

Forum francophone pour les collectionneurs et créateurs de poupées
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ♠[Maison de Tolérance]Les Folles Nuits de Paris[Feeple²]P.5♠

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Axolotl

avatar

Nombre de messages : 1335
Age : 38
Localisation : Poitiers (86)
Date d'inscription : 15/12/2012

MessageSujet: Re: ♠[Maison de Tolérance]Les Folles Nuits de Paris[Feeple²]P.5♠   Jeu 18 Jan 2018 - 17:25

Merveilleux ces textes, merveilleuses ces photos, envoutante cette doll!! amour
Pareil, je vais avoir du mal à être plus constructive dans mon commentaire, mais j'ai un très gros coup de cœur pour la deuxième photo Il s'en dégage tellement de choses!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BeggZ

avatar

Nombre de messages : 240
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/06/2017

MessageSujet: Re: ♠[Maison de Tolérance]Les Folles Nuits de Paris[Feeple²]P.5♠   Dim 21 Jan 2018 - 23:31

Je n'avais pas vu ce topic, j'aime beaucoup le personnage de cette demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Karamelbarbaris

avatar

Nombre de messages : 1989
Age : 26
Localisation : Bretagne
Genre : ★ Princesse ★
Date d'inscription : 27/01/2012

MessageSujet: Re: ♠[Maison de Tolérance]Les Folles Nuits de Paris[Feeple²]P.5♠   Lun 22 Jan 2018 - 0:07

Pas de pression, je t'assure que tous nos compliments et encouragements sont mérités Smile
J'aime vraiment beaucoup cette histoire et ces personnages. Et les photos sont superbes encore une fois, l'effet vieilli est vraiment trop top ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.flickr.com/photos/128829020@N04/
So'VR

avatar

Nombre de messages : 2396
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: ♠[Maison de Tolérance]Les Folles Nuits de Paris[Feeple²]P.5♠   Lun 22 Jan 2018 - 9:36

Aaah quelle beauté ! gloire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apocalypsis

avatar

Nombre de messages : 362
Age : 20
Localisation : Val de Marne
Date d'inscription : 20/01/2015

MessageSujet: Re: ♠[Maison de Tolérance]Les Folles Nuits de Paris[Feeple²]P.5♠   Ven 26 Jan 2018 - 14:28

Elle est incroyable, je suis complètement sous le charme, aussi bien de sa personne en photo que de sa personne en texte. Quelle claque !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuroe

avatar

Nombre de messages : 548
Age : 17
Localisation : Seine-et-Marne
Date d'inscription : 10/07/2017

MessageSujet: Re: ♠[Maison de Tolérance]Les Folles Nuits de Paris[Feeple²]P.5♠   Sam 27 Jan 2018 - 9:58

Le texte est toujours aussi magnifique et les photos j'en parle même pas ! admiration
Je suis sûre que ça marcherait super bien en livre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ladicius

avatar

Nombre de messages : 8332
Age : 26
Localisation : Angoulême
Date d'inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: ♠[Maison de Tolérance]Les Folles Nuits de Paris[Feeple²]P.5♠   Lun 29 Jan 2018 - 23:08


Réponse aux commentaires :


Spoiler:
 








♦ Le Jardin aux Souvenirs ♦




























De tous les jours du mois, celui que je préfère reste le jour de libre, le seul que nous alloue Madame de Sainte-Grâce, la Macasse* à laquelle nous appartenons toutes, de gré ou de force. C'est Saint-Jean qui nous accompagne lors de la sortie, nous gardant férocement comme un chien le ferait avec un troupeau. Il est son âme damnée - à supposer que Sainte-Grâce en aie une, d'âme ; sachant qu'elle monnaye tout ce qu'elle possède pour peu que ça lui rapporte plus que ce qu'elle n'a déjà, il est fort possible que Satan la lui aie racheté depuis longtemps.
Mais Saint-Jean n'a pas son pareil pour veiller au grain, s'assurer que nous restons bien en vue, et surtout, pour déceler quels messieurs seront les plus à même de nous rendre ensuite visite dans le cadre officiel. Car, même si les filles tendent à le croire, je sais bien que le jour de congé n'est pas une grâce exceptionnelle de la maîtresse ; comme grâce, elle n'en a que le nom... Je sais qu'il ne s'agit que de l'une de ses sempiternelles ruses, celle de la vitrine ambulante, du marché aux veaux itinérant. Quoi de mieux que de laisser ses filles errer quelques heures dehors, sous prétexte de leur permettre de souffler, dans leur plus belles mises, sous l’œil vigilant de Saint-Jean, qui à Paris est connu comme le loup blanc ? Une publicité gratuite, et légale. La milice ne peut rien y redire, car même la dernière des putains a le droit de mener promenade aux Tuileries, du moment qu'elle n'y racole pas.
Et nous voici donc, en cette journée ensoleillée, mais au froid piquant de février, hors du ventre du bordel pour quelques heures seulement. Ces heures de libertés sont si précieuses, qu'elles passeront trop vite ; aussi, chacune des filles est fermement décidée à en profiter à outrance, comme s'il s'agissait de notre dernier jour sur terre. C'est un peu vrai ; dès demain, l'enfer des stucs, soieries, parfums et surtout des clients, recommencera. Aussi, en cette journée spéciale, nous faisons toutes un effort tacite pour taire les habituelles chicanes, et pour céder à l'euphorie quelques heures durant. Mais pour nous, congé ne signifie pas pour autant relâche ; Sainte-Grâce est intraitable sur notre mise. Nous devons parfaitement présenter, et ne pas nous différencier des officielles** durant notre sortie, si ce n'est dans de discrets détails, que saura reconnaître l'homme à séduire. Je laisse mon regard errer sur mes compagnes ; Tototte, Sosotte, Angélique et Ma Petite suivent à la lettre les instructions de Sainte-Grâce, et ne diffèrent en rien de la femme respectable, pour une fois. Même si on les devine un peu bancales, mal à l'aise dans ces vêtements normaux qu'elles ne sont plus habituées à porter, et qui leur donnent vite chaud. A l'inverse, Margot, Marie et Diablesse se sont lancé concurrence pour dissimuler le plus de friponneries possibles parmi leurs mises ; un maquillage un peu plus marqué, l'éclat des perles d'une faveur ou d'une jarretière, qui apparaît inopinément lors d'un brusque mouvement de jambe, lorsque Saint-Jean ne regarde pas ; et surtout, regards outranciers, et parfums trop capiteux. Sans doute Ulbertine, Alisson et les autres les auraient-elles chicanées ; mais elles sont restées à la Maison, ayant déjà profité de leur jour du mois. Je les regrette un peu ; entre Tototte et Sosotte, toujours fourrées dans mes jupes, et Margot et Marie, qui me détestent plus ou moins ouvertement selon les jours, ma promenade risque fort de s'apparenter à une marche délicate sur un parterre d'oeufs.
Diablesse ouvre la marche, Saint-Jean la ferme ; comme il le dit lui-même, il promène ses oies. Pas de baguette dans sa main, pourtant ; mais nous savons toutes ce qu'il en coûtera de désobéir ou de s'écarter impunément du chemin.
A l'entrée du Jardin des Tuileries, il consent pourtant à nous laisser nous arrêter à l'échoppe de sucreries ; les filles gloussent comme des gamines, et se chamaillent à qui mieux-mieux pour être la première à récupérer son cornet de douceurs. Les deux Saints aiment à nous faire croire que ce jour-ci est un jour presque magique, un repos amusant et joyeux dont nous devons leur être redevable. A voir Saint-Jean payer les sucreries des filles et consoler Tototte dont le cornet est tombé à terre, puis lui en racheter un, j'ai presque envie de les croire ; pourtant, je me doute que durant notre absence, sous excuse de grand ménage, nos affaires seront inspectées, fouillées minutieusement, par Sainte-Grâce qui pourvoira à la potentielle punition, et par une fille volontaire qui connaît toutes les cachettes ; elles y chercheront un quelconque signe de désobéissance ou de rébellion. Ou pire, d'un galant.
Saint-Jean m'adresse un signe, désireux de savoir si moi aussi, je veux de ces sucreries, comme mes compagnes qui maintenant rient en se collant les doigts, dévorant comme des ogresses ce à quoi elles n'ont droit que trop rarement ; image particulière que de voir ce géant au visage anguleux, et à la lourde moustache noire toujours lustrée, me proposer des bonbons, comme lorsque j'étais gamine. Je secoue la tête en signe de dénégation ; pour moi, ce n'est pas du sucre qu'il y a d'englué sur ces bonbons, mais de mauvais souvenirs.



J'avais dix ans, et ce jour-là, il neigeait aux Tuileries. C'était ma première neige, à moi, petite provinciale aux cheveux emmêlés qui débarquait juste d'un coin si reculé de la France, que les parisiens n'en connaissaient même pas le nom. Ce jardin délicatement saupoudré de blanc, comme si les anges y avaient fait savamment tomber le coton de leurs nuages, me blessait les yeux de blancheur et de beauté. Près de moi, ma gouvernante scrutait les jardins avec un air angoissé, que je ne comprenais pas - et auquel j'attachais peu d'importance, l'attention entière focalisée sur mon petit cornet de bonbons. J'étais certaine qu'il ne s'agissait là que d'une excursion excitante et exceptionnelle, pour nous qui venions de si loin ; Paris m'avait toujours fait rêver, et je voulais compter et recompter chacune de ses lumières, de ses pavés, avant de rentrer dans la ferme où je vivais en petite invitée, afin de pouvoir y rêver plusieurs nuits durant.
De ma main libre, j'essayais d'attraper les flocons qui tombaient paresseusement à ma portée, certaine que ma gouvernante m'entraînerait bientôt dans un autre lieu de féerie de la ville ; pourtant, ce ne fut pas nous qui vinrent à elle, mais elle qui vint à nous, en la personne d'une grande femme mince, à la beauté si hautaine et sévère, toute habillée de noir, qu'elle se découpait sur la blancheur des jardins de manière surréaliste, comme si elle avait été trop réelle pour ces lieux. J'en oubliais mon jeu et mes bonbons, et la regardais venir, impressionnée, et sentant se raidir ma gouvernante.
Elle et l'inconnue échangèrent un bref salut de la tête, et se mirent aussitôt à parler ; mais je n'écoutais pas, trop occupée à emplir mes yeux et mon esprit de cette femme incroyable, qui je le sentais, n'aurait jamais pu exister ailleurs qu'ici, à Paris. Quel contraste elle offrait, face à ma gouvernante potelée et rougeaude, qui mesurait une bonne tête de moins qu'elle ! On aurait dit - et cela, je le pensais sans méchanceté aucune, mais avec la franche acuité des enfants de mon âge - une statue de marbre, pleine de grâce, face à un porcelet.
La statue faite femme finit par se pencher vers moi, et mon coeur manqua un battement. Elle me fit un sourire, mais un drôle de sourire ; un peu comme une actrice pas très douée qui aurait essayé d'imiter quelqu'un. Et ce sourire n'atteignit jamais ses yeux ; visiblement, sourire n'était pas dans ses habitudes.


- Eh bien, qu'avons-nous là, fit-elle, plus en écho à ses propres pensées. Tourne-toi, pour voir ?

Hésitante, je levais les yeux vers ma gouvernante, qui hocha imperceptiblement la tête ; aussi, je tins précautionneusement mon cornet et tournais sur moi-même comme une ballerine.
L'inconnue sembla satisfaite, et passa une main dans mes cheveux. Je sursautais, farouche ; cela la fit rire, et elle continua son examen, allant même jusqu'à me faire ouvrir la bouche, et remonter un peu mes jupes pour voir mes chevilles.


- Elle est bien jolie. Mais a-t-elle de l'esprit ? J'ai bien assez de sottes, pour m'occuper d'un énième panier percé.

- N'est point bête ni sotte. Mon frère l'a même apprit des calculs et tout ça, que des machins qui servent pas à la ferme mais qui plaisent à la haute, avé le bon langage et l'maintien. Et elle l'connaît ses lettres - sait lire, quoi.

L'inconnue plissa les yeux, méprisante, et je ressentis de la honte, sans savoir pourquoi.

- Je ne parlais pas de ça. N'importe quel idiot peut savoir lire et compter, si on a envie de perdre le temps à lui consacrer. Dis-moi, petite... Qu'est-ce que tu penses des hommes ? Des garçons ?

Je réfléchis un instant ; visiblement, cette femme attendait des réponses précises. Mais je n'étais ni bête, ni sotte comme disait ma gouvernante, et je me moquais bien des avis d'une femme que je ne reverrais pas, si belle et impressionnante fut-elle.

- Je pense qu'ils sont bien sots, dis-je enfin. Ils sont forts et gentils, mais ils ne comprennent pas les mots cachés des phrases et si on a un joli sourire, on en fait bien ce qu'on veut.

Cette fois, l'inconnue me fit un vrai sourire - un sourire intéressé, qui faisait un peu froid dans le dos.

- Et quelle femme aurais-tu envie d'être, quand tu seras plus grande ?

Je relevais fièrement le menton.

- On m'a dit que ma maman a choisi mon prénom Athénaïs, en l'honneur d'une déesse des g.. Graiques, et de la grande madame du grand roi Louis XIV. Alors j'aimerai être comme elles deux.

- Que voilà de nobles ambitions. Et tu vas y arriver toute seule ?

Je haussais les épaules.

- Je m'occupe très bien de moi toute seule. Et si j'ai trop de problèmes, je trouverai bien une solution. Même s'il faut demander à un garçon.

La grande femme se redressa de toute sa hauteur, et me tendit une main aux longs doigts diaphanes, chacun couronné d'une bague magnifique.

- Que dirais-tu de venir avec moi ? Je dirige une grande maison très chic, où toutes les filles sont traitées en déesses - et font bien ce qu'elles veulent des garçons. Tu es encore trop jeune pour travailler avec elles, mais tu apprendras plein de secrets utiles jusqu'à ce que tu deviennes assez grande. Ça te dirait ?

Flairant quelque chose d'étrange, je demandais :


- Pourquoi vous voulez que je vienne avec vous ? J'habite très loin d'ici et nous devons rentrer.

- Plus maintenant, ma jolie. Tu comprendras tout quand tu seras plus grande, mais sache que les gens - elle jeta un coup d'oeil à ma gouvernante - qui t'hébergeaient ne peuvent plus te garder. Alors, au lieu de te jeter sur les routes, ils m'ont proposé de te prendre chez moi. Tu en as de la chance, tu ne crois pas ?

Je reculais, méfiante.

- Si je change de maison, aussi loin, ma maman ne pourra jamais venir me chercher quand elle pourra enfin s'occuper de moi.

- Ma chérie... C'est précisément à cause de ta mère que tu es ici.

Sans plus s'occuper de moi, l'inconnue se mit à discuter argent avec ma gouvernante, me laissant stupéfaite. A peine quelques instants plus tard, ma gouvernante partait sans se retourner, me laissant aux mains de la grande dame, seule avec mes craintes, mon incompréhension et mon petit bagage.

- Dorénavant, je serai Madame de Sainte-Grâce, me dit ma nouvelle hôtesse, sans plus s'embarrasser du semblant de gentillesse qu'elle m'avait témoigné. Et saches une chose, ma petite ; tu as beau être jolie et porter un nom de déesse grecque, il va te falloir travailler dur si tu veux mériter le prestige de tes deux modèles, et de ma Maison.



Je reviens au présent, et fixe l'espace d'un instant, anxieusement, les allées du jardin, comme si je m'attendais à voir Sainte-Grâce s'avancer de nouveau vers moi, comme une répétition du passé. Saint-Jean hausse les épaules devant mon refus, et nous entraîne plus avant, nous faisant sciemment passer devant des groupes d'hommes de tout âge, qui nous regardent avec intérêt. Se glissant près de moi, Tototte me propose un bonbon, n'arrivant visiblement pas à accepter le fait que toute personne normalement constituée aie refusé de s'en faire acheter ; une fois encore, je refuse, et la voilà qui se met à s'inquiéter de me voir malade. Marie-pas-des-Anges, qui a entendu, glisse avec un sourire sournois que je suis peut-être indisposée - ou que j'ai gagné un vilain petit secret dans le tiroir. Je la fusille du regard, et il ne me faut qu'un petit pas léger et un froufrou de mes jupes pour lui tendre ma jambe, l'air de rien, et l'expédier tête la première sur le sol, sans même lui accorder un regard alors qu'elle se met à braire, et que toutes les autres rappliquent autour d'elles en pépiant. Tout compte fait, Madame de Sainte-Grâce n'avait raison que sur un point ; il me faudra certes travailler dur encore si je veux me rapprocher d'Athéna, mais concernant la rouerie et la propension à se débarrasser de ses rivales de la grande Madame Athénaïs de Montespan, je pense être devenue son égale.



* Maquerelle
** Épouses légitimes des clients










Dernière édition par Ladicius le Mar 30 Jan 2018 - 22:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.flickr.com/photos/120033498@N03/
Nekamiel

avatar

Nombre de messages : 582
Age : 21
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 19/06/2013

MessageSujet: Re: ♠[Maison de Tolérance]Les Folles Nuits de Paris[Feeple²]P.5♠   Lun 29 Jan 2018 - 23:41

J'aime beaucoup sont ensemble et le détail du chapeau !
Ton texte me fait vraiment voyager, j'adore ce que tu écris sur ce sujet ~
Tu penses étendre ton projet à d'autres personnages ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minuit

avatar

Nombre de messages : 491
Age : 24
Localisation : 62
Date d'inscription : 15/02/2010

MessageSujet: Re: ♠[Maison de Tolérance]Les Folles Nuits de Paris[Feeple²]P.5♠   Mar 30 Jan 2018 - 8:59

Je me suis perdue dans ton texte, j'avais l'impression de lire un livre, j'adore ♥ Et puis ta miss est tellement, belle, magnifique, ca fait vivre d'avantage ton histoire. Tellement fan ! Bravo ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.flickr.com/photos/leech_of_kitsune/ En ligne
Foxy

avatar

Nombre de messages : 142
Date d'inscription : 03/01/2018

MessageSujet: Re: ♠[Maison de Tolérance]Les Folles Nuits de Paris[Feeple²]P.5♠   Mar 30 Jan 2018 - 9:01

Avant même de voir le texte , je me suis dit des photos à l extérieur : ça va faire du bien une bouffée d air frais. 😁
Après l ambiance étouffante de la maison close, pour ces filles de joie.

Ça donne aussi l occasion de nous faire partager le passé de la belle.

Tes photos lui donne un air de liberté qui nous en ferait presque oublié qu' elle ne l est pas du tout.

La photo du portrait montrant ses atouts généreux nous rappel à l ordre cependant.

Espérons que cette demoiselle à la cervelle bien pleine , saura tirer son épingle du jeu.
La tenue est originale et lui va comme un gant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brie

avatar

Nombre de messages : 1029
Localisation : Suisse
Genre : Pokémon 8D
Date d'inscription : 11/11/2016

MessageSujet: Re: ♠[Maison de Tolérance]Les Folles Nuits de Paris[Feeple²]P.5♠   Mar 30 Jan 2018 - 20:22

Que dire si ce n'est que j'adore (comment ça je me répète ?) cette séance. Mon coup de coeur va à la troisième photo couleur de cette série. J'admire avec quel naturel et facilité tu as réussi à retranscrire le regard dans le vague, de ceux qui se perdent dans les méandres de souvenirs parfois douloureux, tantôt joyeux. Une nostalgie, une mélancolie même parfaitement dosée.

Puis ce texte evanouissement J'aime tellement cet univers, puis les noms des "oies" qui se pavanent, profitant de quelques sucreries. Qu'est-ce qu'elle était vaillante, déjà petite, une véritable petite femme !

Enfin bref, j'suis trop fan kouuua amour

ps > han trop bien ! Je commence maintenant alors Mr.Red et de 1 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celynette

avatar

Nombre de messages : 10686
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 10/11/2008

MessageSujet: Re: ♠[Maison de Tolérance]Les Folles Nuits de Paris[Feeple²]P.5♠   Mar 30 Jan 2018 - 20:32

j'ai l'impression de voir les Thénardiers ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://celynettecreations.jimdo.com/
Kuroe

avatar

Nombre de messages : 548
Age : 17
Localisation : Seine-et-Marne
Date d'inscription : 10/07/2017

MessageSujet: Re: ♠[Maison de Tolérance]Les Folles Nuits de Paris[Feeple²]P.5♠   Mar 30 Jan 2018 - 22:20

Quel texte incroyable... Et quelles photos magnifiques ❤
Tu as vraiment un don pour combiner les deux c'est dingue !
La pauvre Athénaïs a des souvenirs si tristes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nano

avatar

Nombre de messages : 1961
Age : 36
Localisation : Paris
Date d'inscription : 16/03/2017

MessageSujet: Re: ♠[Maison de Tolérance]Les Folles Nuits de Paris[Feeple²]P.5♠   Mer 31 Jan 2018 - 20:28

Que dire...sinon que tes photos photos sont divines et ton texte magnifique!!!! amour J'attends la suite avec impatience!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://le-monde-de-mademoiselle-nano.weebly.com/ En ligne
Ladicius

avatar

Nombre de messages : 8332
Age : 26
Localisation : Angoulême
Date d'inscription : 13/05/2009

MessageSujet: Re: ♠[Maison de Tolérance]Les Folles Nuits de Paris[Feeple²]P.5♠   Mar 6 Fév 2018 - 17:52


Nekamiel --> Merci beaucoup !
J'ai eu un coup de coeur pour l'outfit, heureusement que c'état à sa taille, sans justesse ^^
Je vais faire intervenir une seconde doll effectivement, c'était prévu depuis le départ, mais sinon je ne sais pas encore !

Minuit --> Merci beaucoup ! Je me demandais si, justement, je n'avais pas mis trop de texte cette fois-ci... Puisque ça reste une séance photo, sur un forum scratch
Sinon je suis d'accord, la Scarlett est superbe, le monde a besoin de plus de Scarlett Mr.Red

Foxy --> C'est exactement ça ! Je n'ose penser à la torture que ce devait être, de rester cloîtrer x jours d'affilé dans une maison de tolérance, même une "bonne" maison.
Pour l'outfit, je suis aussi très soulagée qu'il lui aille, parce qu'en trouver de bien taillés pour son corps, ce n'est pas de la tarte xD
Je ne me fais pas trop de souci pour le personnage d'Athénaïs. Je pense que jamais, je n'écrirai sur une fille sans cervelle :p

Brie --> Oh merci beaucoup ♥
Hum hum, c'est le pouvoir du placement d'yeux, ça. On me dit parfois que c'est bizarre, mais ça sert parfaitement mes intentions, la preuve Mr.Red - y compris le fait qu'elles peuvent toiser l'objectif ♥
Je me demande quand même si je n'ai pas mis trop de texte ce coup-là.
Et d'accord, ça fait un Mr.Red

Celynette --> A ma grande honte, je n'ai pas lu les Misérables - enfin, j'en suis aux prémices de Jean Valjean, au début. J'ai lu Notre-Dame de Paris juste avant, et malgré mon immense respect, et mon indicible admiration pour les paroles, vers, textes de Monsieur Hugo, j'avoue qu'il m'est indigeste si j'en consomme trop à la suite (trop de grandiloquence, à mon humble avis. Les multiples tours et détours me lassent un peu).
Cependant, j'en sais assez sur les Thénardiers pour me dire que la ressemblance n'est que vague. Athénaïs a bénéficié d'un confort et de soins bien plus conséquents que ceux alloués à Cosette, et elle n'a en plus pas à faire les corvées bassement matérielles des domestiques - une prostituée avec des mains abîmées, ça ne fait rêver personne !
Mais c'est vrai qu'on peut y trouver un écho ^^

Kuroe --> Merci beaucoup amour Je me demande tout de même si je n'ai pas mis trop de texte pour cette fois-ci, comme je le dis plus haut. Enfin, j'ose penser que si vous l'avez lu, c'est que ça vous intéressait ! Je vais donc continuer à faire de mon mieux ♥

Nano --> Merci beaucoup, c'est super motivant amour


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.flickr.com/photos/120033498@N03/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ♠[Maison de Tolérance]Les Folles Nuits de Paris[Feeple²]P.5♠   

Revenir en haut Aller en bas
 
♠[Maison de Tolérance]Les Folles Nuits de Paris[Feeple²]P.5♠
Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nostalgie ( maison abandonnée )
» Liste des endroits où nous trouvons du Luville
» Brioche Bulgare à la mie terriblement filante
» [Collection] La Frégate (Bonne Presse)
» [collection] Collection Bayard (Bonne Presse)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Materiel Celeste :: Ball Jointed Dolls en résine :: Vos BJD - galeries des membres-
Sauter vers: