Materiel Celeste

Forum francophone pour les collectionneurs et créateurs de poupées
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 ♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Ladicius

Ladicius

Nombre de messages : 9087
Age : 28
Localisation : Angoulême
Date d'inscription : 13/05/2009

♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: ♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦   ♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 EmptyLun 21 Jan 2019 - 23:04


Réponse aux commentaires :

Spoiler:
 






J'ai pris le temps de remaquiller Lucrecia la semaine dernière ; elle a vraiment le minois que je désirais pour elle, je ne sais toujours pas pourquoi j'avais inventé de lui mettre du fard bleu la première fois... J'ai également modifié un poil (sans mauvais jeu de mot) ma technique de sourcils, et je pense que c'est plus naturel. Bref, l'Agnelle est de retour avec un nouveau pan de son histoire obscure !




♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 Dsc_4020

♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 Dsc_4019

♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 Dsc_4015





♦ Le Tribunal des Fauves ♦




Lucrecia raconte...



"Il serait faux de croire que nous, vampires, sommes libres comme le vent et n'obéissons à aucune règle. Certes, nous nous élevons au-dessus des lois des hommes, et tous leurs rois, cardinaux et papes ne sont rien à nos yeux ; qui obéirait à ce que lui dicte son assiette ? Mais des règles, nous en avons, et des lois tout autant. Il n'existe pas une peuplade, communauté au monde, qui puisse exister sans hiérarchie. De la plus humble bourgade à l'île la plus éloignée, la plus dépeuplée, l'existence de la moindre communauté est basée sur un système de règles. C'est ainsi que marche le monde. C'est ainsi que nous marchons.
 La première de nos règles est évidemment de ne jamais révéler notre existence à la face du monde, et le mortel qui saura, est un mortel qui périra. Ceux qui bafouent cette règle ne voient pas la lune revenir. Pourtant, nous n'avons ni rois ni princes ; les couronnes ne nous intéressent pas, ces artefacts humains sont bien trop méprisés, ou rappellent avec effroi la Passion, bien qu'elles ne soient pas faites d'épines. Non, nous ne ployons pas le genoux devant un seul prélat ; notre race n'est pas tant dirigée, que canalisée par un conclave d'individus. Ce Conclave est formé par les Grands Anciens, les plus vieux et en théorie les plus sages d'entre nous. Un Ancien est un vampire qui a passé le siècle d'existence ; un Grand Ancien, un millénaire. De par le monde, il reste très peu de ces Grands Anciens, car beaucoup ont préféré s'éteindre définitivement, lassés des tumultes devenus fades d'un monde auquel ils n'appartiennent plus depuis longtemps. D'autres se sont enterrés, loin du ciel et du vent, si profondément sous terre qu'ils n'ont pour seule compagnie que les ossements. Les autres, ceux qui demeurent, siègent dans les Conclaves de plusieurs pays. Ce sont nos guides, l'incarnation de l'autorité et des préceptes de notre race. Pas un ne s'élève au-dessus des autres, ils forment une seule entité, qui agit et réagit comme un seul être. Le Conclave édicte nos lois et veille à leur application. Un vampire sage reconnaît son autorité ; un vampire médiocre la défie. C'est là que réside l'une des explications de la non-prolifération de notre race ; on pourrait trouver étrange que le monde soit encore peuplé de tant et tant d'humains inconscients de notre présence, alors que nous avons le pouvoir de les briser comme des fétus de paille, de les égorger comme eux saignent leurs moutons, et de nous en repaître jusqu'à la lie. La réponse est pourtant simple : nous veillons. Nous savons que notre survie dépend de l'abondance de la nourriture, et surtout, du mystère qui nous entoure. Nous ne permettons pas que nos secrets soient révélés, et que la population des humains soit décimée. Beaucoup de jeunes vampires sont ainsi supprimés s'ils bafouent les lois, et menacent le fragile équilibre. Il n'est rien de plus facile à tuer qu'un vampire nouveau-né, encore peu sûr de ses dons, toujours attiré par la lumière, jeune chien fou tuant à tord et à travers, et se faisant bien trop remarquer. Les Anciens détestent partager leur nourriture, et ne tolèrent aucune intrusion sur leur plates-bandes. Le jeune chiot apprendra, ou périra.

 L'un des autres secrets soigneusement gardés de notre peuple est l'existence du Registre. Il contient les noms de chacun des êtres de la nuit qui ont reconnu le Conclave, et que le Conclave a reconnu. Ces noms, dont les premiers remontent au temps immémoriaux et furent ramenés des tréfonds des âges, sont tous écrits avec le sang de leur propriétaire. Beaucoup n'y voient qu'une antique tradition, voir un humour un peu grinçant, mais d'aucuns disent que les Grands Anciens sont capables d'y déceler, même bien longtemps après, l'odeur du vampire inscrit, l'odeur intime de son sang, et de le traquer à partir de cette infime trace de lui-même, inscrite de son plein gré. Valeyrian était de ceux-là, et c'est de mauvaise grâce qu'il me présenta au Conclave, exactement six lunes après ma renaissance, il y a bien longtemps déjà. A cette époque, le Conclave de France, qui avait naturellement décidé de siéger en les murs de Paris, comme le pendant non-mort de la royauté des hommes (et surtout un pied-de-nez à son égard, il faut bien l'admettre) trouvait encore ses quartiers non loin du cimetière des Saints-Innocents, l'une des entrées dissimulées de ses murs se trouvant d'ailleurs en plein cœur du cimetière. Moi qui n'avait jamais visité Paris de mon bref vivant, quel effroi ce fut de me retrouver la nuit dans ce qui n'était alors qu'un charnier à ciel ouvert ! Le cimetière débordait déjà à cette époque, et il faudrait encore attendre avant que les ossements de milliers de parisiens n'échoient dans le secret des catacombes, alors anciennes carrières qui deviendraient l'empire de la mort. C'était tout de même un spectacle que ce cimetière si ancien, à l'odeur perpétuellement fétide, où de multiples petites gens et commerces parallèles menaient affaires au milieu des sépulcres et des charniers, où l'on entassaient ceux qui étaient destinés à être oubliés sitôt que la terre se refermait sur eux, mangeant ses cadavres en quelques jours. La lanterne des morts, installée sur une ancienne tombe, projetait cette nuit-là une lumière sépulcrale que je n'ai jamais oubliée, me laissant effrayée, cramponnée au bras de Valeyrian, environnée de plein fouet par cette mort, dont je revenais et que je donnais à mon tour, sans aucun désir de m'y attarder. Rôdaient dans l'obscurité petites gens, gens de peu et peu de gens biens, quelques écrivains publics passant encore commande au milieu des restes vermoulus des parisiens. On nous laissait aller sans un mot, quelques yeux hâves nous regardant passer, incongrus que nous étions en ces lieux méphitiques, alors que les morts qui marchaient, c'était pourtant bel et bien nous. Valeyrian me fit emprunter le conduit sinueux et vétuste, en tout point semblable à un boyau malade, qui nous mena jusqu'aux salles enterrées du Conclave, somptueuses ruines oubliées dans ce gruyère souterrain qu'était Paris, et que notre espèce s'était arrogée, fort aise de ce trou confortable d'où elle pouvait étendre son pouvoir de manière tentaculaire. Et j'étais là, ne lâchant pas mon presque-frère d'un pouce, prise à la gorge par cette sensation que l'on me redescendait sous terre, dans un autre tombeau. Or, je n'étais là que pour ma présentation officielle, au terme de laquelle je signais le Registre. Valeyrian se défiait du Conclave, pour des raisons tout à fait personnelles, mais au contraire de tant d'autres vampires qui s'étaient crus trop malins pour leur bien, lui avait reconnu son autorité suprême, même si ce n'était qu'en façade. Nous ne devions jamais demeurer à Paris plus que quelques nuits par an, de manière sporadique, Valeyrian préférant les campagnes recluses où nous pouvions vivre tous les deux, loin du monde. Je vis plus de vampires réunis en un seul lieu cette nuit-là que durant bien d'autres qui allaient suivre, quelques curieux s'étant déplacés pour l'occasion ; Valeyrian n'avait certes pas le prestige d'un Grand Ancien, mais il occupait la caste juste en-dessous, celle des Anciens, qui jouissait aussi de respect. Et surtout, j'appris au cours de cette cérémonie que Valeyrian n'avait pas Donné la Nuit à quelqu'un depuis bien longtemps, aussi étaient-ils bien curieux de me voir. Ma personne ne les intéressait que peu pour elle-même, ils se demandaient surtout pourquoi j'avais mérité cet insigne honneur. Mais je restais muette et effrayée cette nuit-là, encore bien trop affectée par les événements qui m'avaient amenée jusqu'ici, ne retenant de tous ces congénères qu'une impression diffuse de férocité et jalousie retenues, qui exsudaient pourtant par tous les pores de leurs visages solennels baignés par la lueur vacillante des torchères. A les voir tous penchés sur moi, jugeant, jaugeant, je compris que le Conclave était avant tout un tribunal, le Tribunal des Fauves comme je l'appellerai plus tard, et que, bien que de la même espèce qu'eux, Valeyrian et moi demeurerions toujours à l'écart de ces prédateurs trop policés pour être honnêtes, recréant malgré eux un simulacre de Cour, où jamais nous ne nous sentirions chez nous."




A suivre...







Dernière édition par Ladicius le Lun 4 Fév 2019 - 21:23, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.flickr.com/photos/120033498@N03/
celeste-papillon

celeste-papillon

Nombre de messages : 2446
Localisation : Clermont-Fd
Date d'inscription : 04/06/2010

♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: ♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦   ♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 EmptyMar 22 Jan 2019 - 7:48

Elle est très jolie comme ça ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://celeste-papillon.blogspot.fr/
Brie

Brie

Nombre de messages : 1608
Localisation : Suisse
Genre : Pokémon 8D
Date d'inscription : 11/11/2016

♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: ♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦   ♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 EmptyJeu 24 Jan 2019 - 11:03

Alors concernant les photos : J'aime beaucoup ! Ce changement de teinte lui donne, du coup, un aspect plus femme et moins enfant ! J'imagine que c'est ce que tu cherchais ? Jongler entre un aspect doux et faussement juvénile, teinté d'une note d'innocence ? C'est très réussi en tout cas ! Et j'pensais pas dire ça puisque j'aimais beaucoup l'ancien make-up mais je préfère celui-ci amour

Concernant le texte : Tu as mis en scène une chose que j'ai toujours affectionné dans la libre interprétation de l'univers vampirique ; le conclave. Alors bien sûr dans mes écrits, je les ai toujours appelé "Grands Anciens" ou plus solennellement "les juges de l'ombre" , qui évitent qu'on se retrouve avec une armée de vampire indisciplinés et idiots, sur les bras. Je n'ai rien inventé bien sûr mais ça m'fait plaisir de voir une artiste partager la même idée ♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 514347

Maintenant me voici dévorée par la curiosité car une seule question me reste après avoir pu en apprendre d'avantage sur la demoiselle : Pourquoi Valeryan l'a-t-il choisie ? Je brûle d'impatience d'en lire plus ! J'aime d'ailleurs vraiment beaucoup ce topic parce qu'il me renvoie à certains livres fantastiques que j'ai aimé lire, me donnant la sensation de suivre des "épisodes" en passant sur ton topic !

Bref toujours fan, continue s'il te plaît ♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 514347
Revenir en haut Aller en bas
Nano

Nano

Nombre de messages : 4316
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 16/03/2017

♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: ♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦   ♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 EmptyVen 25 Jan 2019 - 18:28

Wouaou Lucrecia est sublime avec ce nouveau make up (déjà que je l'aimais beaucoup avant, mais alors là!!!!) amour Et puis ton texte...génial!!!!! Quand est-ce que tu publies un livre ?!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://le-monde-de-mademoiselle-nano.weebly.com/
Svea

Svea

Nombre de messages : 1241
Age : 40
Localisation : Oise
Date d'inscription : 23/10/2010

♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: ♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦   ♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 EmptyVen 25 Jan 2019 - 18:33

Ce nouveau make-up est très sympa !(j'avoue je n'étais pas fan du bleu sur le précédent).
L'histoire est très intéressante, on sent l'influence d'Anne Rice sur cet univers (et j'aime beaucoup ^^).

Bon maintenant , LA SUITE !
Twisted Evil Laughing
Revenir en haut Aller en bas
https://songesdelencrier.wordpress.com/
NingyouMoumoku

NingyouMoumoku

Nombre de messages : 2210
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 19/08/2010

♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: ♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦   ♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 EmptyLun 4 Fév 2019 - 19:40

Elle est sublimissime ! Ca vallait la peine de refaire son maquillage pour avoir un tel résultat BRAVO !
Revenir en haut Aller en bas
Ladicius

Ladicius

Nombre de messages : 9087
Age : 28
Localisation : Angoulême
Date d'inscription : 13/05/2009

♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: ♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦   ♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 EmptyDim 17 Fév 2019 - 23:27



Réponse aux commentaires :

Spoiler:
 



♦ Le lourd tribu des siècles ♦


(Soyez indulgents, je n'ai pas dessiné de personnages/dolls complets depuis au moins deux ans. Valeyrian est immensément plus doué que moi, on fera semblant !)







♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 Dsc_4221

♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 Dsc_4220

♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 Dsc_4219

♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 Dsc_4318

♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 Dsc_4317

♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 Dsc_4320



Lucrecia raconte...




"Valeyrian n'avait peur que d'une seule chose ; que notre image traverse les siècles, nous retrouvant inchangés des années et des années plus tard, trahissant notre nature inaltérable aux yeux du monde. Pourtant, beaucoup de vampires mondains ne résistaient pas à l'envie de doter leurs demeures cossues de gigantesques portraits d'eux, trônant bien souvent dans les halls ou au-dessus des manteaux ouvragés des cheminées, toisant le visiteur avec morgue et satisfaction. Ceux-ci invoquaient toujours l'hérédité s'il se trouvait un mortel, un demi-siècle plus tard, pour s'en étonner, et les importuns s'en contentaient fort bien. Mais Valeyrian avait toujours été capable de sentir le vent tourner, et même de flairer les prémices d'une brise qui plus tard, se changerait en ouragan. "Comment expliquer qu'un tableau de maître authentifié, car un jour la curiosité des hommes trouvera des moyens solides et indiscutables pour être assouvie", me disait-il, "nous représente avec tant d'exactitude, lorsqu'un ou deux siècles nous séparent de la séance de pose ? Comment pourront-ils alors se laisser abuser par des explications aussi fumeuses ?" Et en cela, il n'avait pas tord, le monde démontrant bien plus tard qu'il avait eu raison.
Néanmoins, Valeyrian continuait de nourrir une ardente passion pour la peinture, et au-delà, pour tous les arts, même si la première restait sa préférée, son incontestable muse. Les longs doigts de mon presque-frère semblaient avoir été ciselés pour tenir un pinceau, avec la même grâce qu'un chef d'orchestre brandirait sa baguette. Je savais qu'il avait, il y a si longtemps déjà, gagné sa vie en tant qu'artiste, avant que la Nuit ne l'emporte. La fièvre créatrice, contrairement à son sang, continuait de couler dans ses veines, et bien souvent je le savais enfui quelques jours pour une exposition, un vernissage, où je l'imaginais sans peine dévorant du regard avec avidité des toiles de maître, ses doigts frémissants alors qu'il esquissait dans son esprit les tours et les détours que les pinceaux avaient exécutés pour donner naissance à ces œuvres. Le monde et sa beauté, comme sa laideur, étaient si ancrés dans l'âme de mon frère qu'il pouvait peindre les yeux bandés, laissant sa main experte mener la danse sur la toile vierge, ses pinceaux se parant de mille traînes écarlates pour la recouvrir d'un réalisme époustouflant. Bien sûr, sa nature vampirique l'avait rendu meilleur qu'un artiste mortel ne le serait jamais, mais elle n'avait fait qu'aiguiser un don déjà bien tangible. J'enviais la capacité de mon frère à transcender le monde l'espace d'un instant, alors que je n'avais que mes mots pour tenter de lui rendre justice.
Valeyrian pouvait s'enfermer des jours durant dans son atelier. Bien que celui-ci changeât au gré de nos déménagements successifs, il l'installait toujours dans la pièce la plus en hauteur, isolée et mansardée qu'il trouvait, ne rechignant même pas à la partager avec l'attirail d'un grenier. Je sais qu'il aimait l'atmosphère feutrée de son atelier, où un milliers d'odeurs de pigments se croisent, et où l'on sent toujours que quelque chose est en train de prendre forme. Bien qu'il ne fermât jamais son atelier à clé, je ne m'y aventurais que rarement seule ; pour moi, sans Valeyrian, il n'était pas en vie. Et jamais je n'osais dévoiler un chef-d'oeuvre inachevé en son absence, renonçant à tirer le grand drap immaculé qui couvrait la toile pour jeter un coup d’œil.
Valeyrian ne conservait jamais longtemps ses œuvres. Mis à part quelques-unes, qui avaient tant trouvé grâce à ses yeux qu'il les emmenait avec nous lorsque nous déménagions, les installant de nouveau dans nos antres, l'une après l'autre. Les autres disparaissaient simplement. Les brûlait-il ? Ou bien, est-ce qu'il les enterrait ? Je n'avais jamais osé lui poser la question. Mais je savais que, pour lui, seule comptait vraiment la phase de création, bénie entre toutes, et non pas le reliquat de sa fièvre créatrice effrénée. Peu lui importait le résultat final ; seule la création comptait.
Mais Valeyrian n'aimait pas que la peinture. Il m'aimait, moi. Et je voyais combien il souffrait de ne pouvoir concilier les deux. Je devinais qu'il aurait gardé un portrait de moi, s'il l'avait fait, et que celui-ci aurait pu se transformer en une encombrante preuve au fil des siècles. Aussi ne le tentais-je jamais, restant la plupart du temps à l'écart de l'atelier, et l'encourageant à prendre autant de modèles humains qu'il le voudrait. Mais une fois, ah, une fois, il céda.
Je me souviens bien de cette nuit. Il y avait une belle lune d'hiver, notre préférée à tous les deux. Valeyrian m'avait demandé de le rejoindre au salon, et je l'avais fait, devinant dans ses yeux et sa voix ce qu'il s'apprêtait à faire. Il ne m'avait pas faite monter dans son atelier, renonçant sans doute à profaner son saint des saints en rompant sa promesse. Aussi m'étais-je assise en silence, le regardant faire danser sa plume sur le papier, assis en face de moi, me lançant de brefs coups d’œil perçants, qui à chaque fois me procuraient un farouche plaisir. J'exultais d'être enfin, pour la première fois, le seul et unique centre de son attention dans cette volonté artistique. Je ne le lui avais jamais dit, mais comme j'avais détesté, jalousé tous ses modèles ! J'enrageais de ne pouvoir prendre leur place, d'être privée du regard d'artiste de Valeyrian sur moi, un regard suffisamment intéressé, inspiré, pour donner l'honneur d'être choisi. Sans doute étais-je encore très jeune à cette époque, mais je doutais véritablement de voir un jour cette jalousie s'éteindre.
Aussi gardais-je une immobilité que m'eussent envié tous les marbres, fort à mon aise. Je ne perdis pas une miette du spectacle, et nos regards se rencontrèrent plus d'une fois, sans que jamais une seule parole ne fut émise. Lorsque, enfin, le portrait de papier fut terminé - je savais que Valeyrian avait lutté contre le désir d'en faire un véritable portrait achevé - il s'en fut sans un mot, abandonnant le fruit de son travail derrière lui. D'aucuns s'en seraient sentis heurtés, mais pas moi. Je savais qu'il s'en voulait d'avoir failli à sa promesse, et peut-être à ma sécurité, mais qu'il était bien incapable de détruire quelque chose me représentant, surtout fait de ses mains. Aussi, récupérais-je le croquis, le serrant un instant contre mon cœur qui ne battait plus, dévorant des yeux une allégorie de moi-même. Il avait fait de moi une sainte, mais l'auréole demeurait noire, noire comme l'encre qu'il avait utilisée. J'embrassais doucement cet autre moi-même, et acceptais la responsabilité de le faire disparaître, le pliant soigneusement pour le glisser contre mon coeur, où il demeure toujours aujourd'hui."





A suivre...




♦️


Dernière édition par Ladicius le Sam 23 Fév 2019 - 14:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.flickr.com/photos/120033498@N03/
Nano

Nano

Nombre de messages : 4316
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 16/03/2017

♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: ♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦   ♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 EmptyLun 18 Fév 2019 - 19:34

C'est tellement bien!!!! J'avais l'impression de regarder par dessus l'épaule de Valeyrian pendant qu'il dessinait amour
Revenir en haut Aller en bas
http://le-monde-de-mademoiselle-nano.weebly.com/
DarkDojy

DarkDojy

Nombre de messages : 4048
Date d'inscription : 20/02/2008

♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: ♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦   ♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 EmptyMar 19 Fév 2019 - 19:38

Pfiou, ta Peakswood est fantastique ! Moi qui adore cette marque sans jamais avoir osé craquer, je profite complètement par procuration ! amour
(Le monsieur est loiiiin d'être déplaisant aussi :DDD)
Revenir en haut Aller en bas
http://koalakrash.blogspot.com/
Brie

Brie

Nombre de messages : 1608
Localisation : Suisse
Genre : Pokémon 8D
Date d'inscription : 11/11/2016

♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: ♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦   ♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 EmptySam 23 Fév 2019 - 14:47

Huuuuh alors Valeryan est un artiste à la base ! Huhu j'aime ce petit jeu de piste à travers tes écrits ! Ces informations lâchées de ci de là et qui nous permettent d'assembler le puzzle de leur histoire. J'adore !
Je ne peux que comprendre Lucrecia, qui ne voudrait pas être ainsi couvée du regard de l'artiste, se retrouvant ainsi érigé au rang d'œuvre d'art ?
A sa place je n'aurai pu m'empêcher de jalouser également ses autres modèles !
J'aime cette alchimie entre eux et j'adore ces moments intimes que Lucrecia nous conte. Je ne m'en lasse pas amour
Revenir en haut Aller en bas
Koikokoro

Koikokoro

Nombre de messages : 2712
Age : 31
Localisation : Gers (32)
Date d'inscription : 29/03/2013

♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: ♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦   ♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 EmptySam 23 Fév 2019 - 18:56

J'aime ses brides de l'histoire de Valeyrian et Lucrecia. Je ne sais plus où j'avais lu qu'on dit que la terre de Paris autour de l'ancien cimetière des Innocents garde encore l'odeur des corps enterrés là pendant des siècles et que cela sent encore dans certaines stations de métro... brrrr paye ta légende urbaine sombre ^^ En tout cas le lieu très bien choisi pour le Conclave.

J'aime énormément le nouveau maquillage de la demoiselle,ça lui donne un air plus "femme". La pose de Valeyrian est magnifique et comme Nano j'ai l'impression d'etre une petite souris qui assiste à la scene que décrit Lucrecia.

Oserais je en réclamer encore ??
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickr.com/photos/100045711@N03/
celeste-papillon

celeste-papillon

Nombre de messages : 2446
Localisation : Clermont-Fd
Date d'inscription : 04/06/2010

♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: ♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦   ♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 EmptyDim 24 Fév 2019 - 16:51

Très jolie série I love you
Et je trouve ton croquis très chouette !
Revenir en haut Aller en bas
http://celeste-papillon.blogspot.fr/
Ladicius

Ladicius

Nombre de messages : 9087
Age : 28
Localisation : Angoulême
Date d'inscription : 13/05/2009

♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: ♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦   ♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 EmptyMar 12 Mar 2019 - 23:59


Réponse aux commentaires :

Spoiler:
 




♦️ La Petite Reine ♦️





♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 Dsc_0221

♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 Dsc_0131

♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 Dsc_0130




"Valeyrian aimait à me parer comme une Reine, une reine un peu fantasque qui se serait échappée d'un conte, pour le seul plaisir de nos yeux et, peut-être, pour me donner l'illusion que mon innocence n'était pas restée en les murs de mon tombeau. Ce n'était qu'un jeu de théâtre après tout, où je portais robes et perles au lieu de masques, mais nous consolions nos âmes ainsi devant la noirceur de notre éternité, si tant est que nous en possédions encore."



A suivre... Très bientôt !



♦️



Revenir en haut Aller en bas
https://www.flickr.com/photos/120033498@N03/
PsychedolliK

PsychedolliK

Nombre de messages : 3463
Localisation : dans ma bulle
Date d'inscription : 07/07/2007

♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: ♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦   ♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 EmptyMer 13 Mar 2019 - 13:57

J ai mis un peu de temps à reconnaître peakswood tu leur donnes tellement de personnalité , cette petite reine est juste sublime et attrape le regard admiration j aime bcp ce moment de grâce dans un infini qui semble bien pesant
Revenir en haut Aller en bas
Nano

Nano

Nombre de messages : 4316
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 16/03/2017

♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: ♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦   ♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 EmptyMer 13 Mar 2019 - 18:39

Rhoooo ce qu'elle est belle dans cette tenue!!!!! amour
Revenir en haut Aller en bas
http://le-monde-de-mademoiselle-nano.weebly.com/
Contenu sponsorisé




♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: ♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦   ♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦ - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
♦[Murmures des Éternels]L'Âme ardente du Collectionneur♦P.3♦
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [44] La Boutique du Collectionneur
» Psychologie du collectionneur
» Sans pire éternels voeux
» [OStrat] Baguette de Mort Ardente
» Pensée de collectionneur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Materiel Celeste :: Ball Jointed Dolls en résine :: Vos BJD - galeries des membres-
Sauter vers: