Materiel Celeste

Forum francophone pour les collectionneurs et créateurs de poupées
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le coin psycho: "L'adulte et la poupée"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Pygmalion

avatar

Nombre de messages : 201
Age : 55
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 16/01/2016

MessageSujet: Le coin psycho: "L'adulte et la poupée"   Lun 8 Fév 2016 - 12:52

En tant qu’intervenant psycho-social depuis plus de vingt ans à Genève et Lausanne, et aussi en tant que journaliste-pigiste free-lance pour des thèmes de société, le sujet de la psychologie entre l’adulte et la poupée me passionne de plus en plus, d’autant qu’il est très peu documenté.

Je possède quelques ouvrages, notamment « Les poupées, une histoire millénaire », d’Yvonne de Sike, mais rien de bien probant pour approfondir des connaissances acquises empiriquement sous forme de fragments au gré de discussions de café ou séances de travail avec mes collègues.

Je suis père de cinq filles dont deux jumelles. Trois sont déjà majeures. Elles ont abandonné leurs poupées vers l’âge de 15-16 ans en les amenant dans un carton ou un sac Migros à Solidarité jouets. D'un autre côté, et je trouve cela formidable, certaines filles et femmes continuent à vivre dans ce monde, parfois jusqu’à la retraite, voire au-delà. Et puis des hommes aussi bien-sûr, car il y en a des passionnés, plus qu’on ne pense. J'en fais partie Very Happy

Je me disais donc qu’en ouvrant un nouveau topic sur ce thème, ce pourrait être une occasion d’échanger sur les liens que les personnes entretiennent avec leur poupées et surtout, ce que ces dernières apportent et/ou représentent sur les plans psychologique, physique et parfois même métaphysique pour autant qu'on leur confère une âme ou un pouvoir quelconque, comme le faisaient les farao et le font encore certaines ethnies animistes.

J’ai bien cherché s’il y avait déjà quelque chose sur le forum, mais, mis à part « la psychologie de l’acheteur de BJD », je n’ai rien trouvé.

Merci de m’avoir lu gentleman daisy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ambiance-poupée.com
Anne-Laure
Admin
avatar

Nombre de messages : 27672
Localisation : Angoulême, France
Date d'inscription : 13/11/2004

MessageSujet: Re: Le coin psycho: "L'adulte et la poupée"   Lun 8 Fév 2016 - 13:50

Il y a au contraire PLEIN de sujets sur les liens qu'entretiennent les gens avec leurs poupées. o_o
Ou des thématiques qui croisent la psychologie de multiples façons.
"Que faire de votre poupée en cas de décès?""
"Les poupées souffrent-elles?" (ce genre de titre un peu trollesque à la base peut déboucher sur d'intéressantes conversations sur les projections émotionnelles)
"ces femmes qui veulent ressembler à des poupées"
"dépression et BJD"
"une doll pour remonter l'estime de soi"
etc...

_________________

avatar © Tatsuya Ishida / Sinfest
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://algesiras.free.fr
Pygmalion

avatar

Nombre de messages : 201
Age : 55
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 16/01/2016

MessageSujet: Re: Le coin psycho: "L'adulte et la poupée"   Lun 8 Fév 2016 - 14:20

A Genève, comme peut-être en France aussi, ils sont en train de faire une vaste étude sur le bienfait des poupées pour les personnes atteintes d'Alzheimer. Pour te dire, il existe même des poupées "spécial Alzheimer", je ne vois pas ce qu'elles ont de différent... mais bon... encore un créneau commercial que certains fabricants sauront exploiter...

Extrait du Alzheimer info Genève:

"C’est sans doute le hasard qui a mis le personnel soignant de plusieurs homes pour personnes âgées ou services de gérontologie sur la piste des poupées, il y a déjà quelques années... Confrontées à plusieurs personnes atteintes d’Alzheimer et sachant qu’elles ne pouvaient pas avoir recours à des médications propres à la guérison, des collaboratrices ont découvert que des malades trouvaient un réel bénéfice au contact de poupées..

Pour ma part, je pense que les poupées ont vraiment un rôle à jouer dans la société, que ce soit pour le développement de l'enfant ou certaines approches psychologiques chez l'adulte. Pour te dire, mon employeur m'a même demandé de concevoir des formations avec comme "outils pédagogiques" des poupées (synergologie, relooking, simulation d'entretiens d'embauche, etc... je vais m'éclater;) )... les BJD et Pullip s'y prêteront parfaitement vu leur capacité de positions et de gestuelle quasi-infinies.

L'amour des poupées c'est une chose, mais, à l'inverse, il y a aussi les personnes qui ont la phobie des poupées. J'ai une amie qui fait des crises de paniques dès qu'elle est en contact avec une poupée. Elle ne vient jamais chez moi, et je pense qu'on est pas prêt de la voir sur le forum Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ambiance-poupée.com
Loreleï

avatar

Nombre de messages : 2187
Date d'inscription : 26/05/2006

MessageSujet: Re: Le coin psycho: "L'adulte et la poupée"   Lun 8 Fév 2016 - 18:58

Juste un point, par rapport aux "poupées Alzeihmer", il s'agit d'une étude para médicale pour aider les personnes atteintes de démence, de crises d'angoisse et sujettes aux fugues par exemple. Il existe d'autres poupées thérapeutiques qui aident les personnes à vocaliser ou à exprimer ce qu'elles ressentent, un traumatisme ou un symptôme dans le cadre d'une thérapie (on parle de poupée miroir je crois), mais là c'est différent.
Des études ont montré que donner une poupée assimilée à un bébé (de type reborn) à un malade atteint d'Alzeihmer par exemple influait sur le comportement de la personne malade, qui pouvait se mettre à s'en occuper. La présence du bébé reborn déclencherait chez la personne tout un tas de réflexes anciens, dont le soin et l'attention, et surtout des garde-fous tels que la notion de "je ne peux pas sortir, le bébé est à la maison". Elle apaiserait aussi d'une certaine façon les angoisses, comme pourrait le faire une peluche ou un objet transitionnel (le doudou). La poupée a ici le rôle d'un objet d'empathie, rien à voir avec un créneau commercial (comme c'est le cas avec les poupées porte-bonheur thaïlandaises par exemple, voir ici)
Lien plus documenté sur le rôle des reborns dans la maladie d'Alzeihmer.

Pour tes autres questions, le forum regorge de sujets et de discussions sur les rapports complexes qu'entretiennent ceux "qui ont passé l'âge" avec leur amour des poupées...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonlune.tumblr.com/
Pygmalion

avatar

Nombre de messages : 201
Age : 55
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 16/01/2016

MessageSujet: Re: Le coin psycho: "L'adulte et la poupée"   Lun 8 Fév 2016 - 22:40

Merci pour ces précisions Lorelei

J'avais effectivement aussi entendu parlé des bébés reborn et des poupées empathiques. C'est un sujet vraiment intéressant.
Ma mère est en maison de retraite médicalisée depuis trois ans suite à un AVC. Elle est atteinte d'une hémiplégie mais a encore toutes ses facultés cérébrales. Ma sœur lui a offert une petite poupée en tissu. Elle s'y est grandement attachée et le fait de s'en occuper lui fait beaucoup de bien nous semble-t-il.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ambiance-poupée.com
Zun

avatar

Nombre de messages : 2382
Age : 40
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: Le coin psycho: "L'adulte et la poupée"   Mar 9 Fév 2016 - 14:11

Bonjour,

je fais partie des gens qui ont peur des poupées traditionnelles et qui n'ont jamais eu de poupées étant enfant (leur préférant de loin les peluches).
Pour moi la poupée n'est un accessoire enfantin, mais bien un support pour adulte.

Il est question de représentation, de fétichisme, ça tient à mes yeux plus de la statue en modèle réduit que de la poupée en vinyle ou caoutchouc qu'on donnes aux jeune enfants (je n'ai rien contre ces poupées, mais elles ne me touchent pas vraiment).

Je ne sais vraiment rien de la fonction éducative des poupées-jouets, mis à part peut-être l'effet barbie sur l'image de la femme, et j'ai toujours du mal à ce qu'on parle de la passion des BJD comme de la prolongation de l'enfance chez des adultes.

Alors bien entendu il y a une foule de personnes pour qui c'est le cas, et c'est très chouette en tant que passion de longue durée, mais tout le monde n'est pas concerné par cela.
J'ajoute que bien souvent cet argument est utilisé pour dénigrer la communauté BJD et l'infantiliser justement.

Je pense qu'il y a plus à explorer dans la fascination des poupées, elles sont clairement pour moi un genre de miroir, qu'elles représentent des humains ou de petits personnages qui nous parlent.
Les BJD, les reborns, et d'autres types de poupées poussent à présent le réalisme fort loin, il y a des poupées dont on sait parfaitement qu'elles sont inanimées mais dont le regard nous impressionne, ou nous met mal à l'aise.
Pour exemple, un ami était très admiratif de ma poupée de dame âgée et curieux de tout voulait voir comment elle était articulée. Je lui ai dit de retirer ses vêtements, mais il n'en a pas été capable, me disant que ça le gênait car la poupée le fixait.
Je trouve vraiment chouette cette limite floue entre ce que nous savons avec notre raison, et ce que nos sensations nous dictent. Les poupées sont un outil magnifique à ce niveau.

Je ne suis ni psy ni anthropologue donc je ne saurais pas l'expliquer clairement mais le sujet m'intéresse beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.otherside.be/
Alia Zanetsu

avatar

Nombre de messages : 4089
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 24/03/2013

MessageSujet: Re: Le coin psycho: "L'adulte et la poupée"   Mar 9 Fév 2016 - 14:40

Y'a quelque chose qui me chipote toujours par rapport aux barbies, c'est le côté "ohlala, l'image de la femme et des gamines qui essayent de ressembler à ça"... Je veux dire, quand j'y jouais, c'est vrai quand j'étais petite, j'aurais jamais imaginé que ça représente un canon de beauté quelconque, ça n'a jamais été une "représentation d'humain", mais un jouet, rien de plus.

Je ne parle pas des "métiers" proposés avec les kit barbie, ça c'est à mon sens un autre problème, mais purement du physique... Comment on en est passé à "c'est un truc en plastique féminin" à "c'est une image de la femme et ça donne de fausses attentes" ?

M'enfin, je m'éloigne un peu du sujet de base, désolée.

Concernant le lien entre une poupée et une personne âgée malade, effectivement ça doit pouvoir leur faire beaucoup de bien. Je vois ce que leur fait faire comme exercice ma soeur (psychologue travaillant dans un EHPAD) pour les "entretenir", donc des jeux qui font appel aux sens et à la mémoire, pourrait parfaitement aider, oui, en faisant justement travailler le toucher, la vue et la mémoire Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aliazanetsu.deviantart.com
Julsss1985

avatar

Nombre de messages : 85
Age : 32
Localisation : Nord lille
Date d'inscription : 06/11/2015

MessageSujet: Re: Le coin psycho: "L'adulte et la poupée"   Mar 9 Fév 2016 - 16:56

Sujet fort intéressant tout ça! Pour moi les Bjd, pullip ou n'importe quelle dolls en fin de compte, ce sont des supports créatifs. Je couds, dessine, bricole, tricote... étant un homme ça limite un peu ce que je peux faire pour moi! Du coup le faire pour les dolls c'est plus intéressant. En fin de compte c'est pouvoir créer un monde qui me sorte du quotidien.
Ça me permet de faire des choses qui seraient "impossible" de faire pour moi comme faire des maisons de poupées, des fringues, des meubles ... surtout je peux réaliser des rêves à petite échelle.

Il y a divers facettes au monde des poupées. Alors oui il y a le rapport aux malades mais aussi selon les cultures et au japon par exemple on retrouve plus la dimension sexuelle qu'autre chose. Les Unoa qui sont basé érotique limite porno en sont le parfait exemple. Entre les L-bi et B-el et leur parts érectiles et la Lusis "o" (je croyais qu'elle baillait quand je ne m'étais pas encore renseigné, mais non en fait melt ) niveau de l'image de la femme on repassera... Alors ok ce ne sont pas des poupées pour enfants mais elles sont facilement trouvables avec google ou sur le forum. En sachant pertinemment que certains membres ont 13 ans sur MC.

On ne compte pas non plus le nombre de photos où les BJD sont en habillé en SM. Je ne dis pas qu'il faut censurer tout ça juste relativiser avec barbie. En plus ils on fait une nouvelle série de Barbie avec des hanches larges, des plus grandes et des plus petites. Au moins ils ont innové ^^
Si on regarde bien pour la plupart des bjd sont encore plus "plastique" que barbie. Les nanas aux mensurations gros sein fine taille et fesses rebondies et les mecs aux tablettes genre "la muscu c'est toute ma vie" c'est vachement courant. Ok il n'y a pas que ça mais c'est ce qu'il y a de plus répandu.

Ensuite la prolongation de l'enfance chez l'adulte avec la passion des Bjd euh... j'ai envie de dire oui. Mise à part mes compétences qui sont bien meilleures dans pas mal de domaine par rapport à mes 5 ou 10 ans, ba je crée toujours. Et comme la plupart des passionnés de poupées/bjd adultes ou des enfants avec leurs poupées, quand j'en regarde une j'ai son histoire en tête.
Après c'est aussi faire naître un personnage, comme un écrivain écrit un livre, ce qui nous amène à ce que l'objet devient notre enfant.

Tout ça pour dire que ce qui plait vraiment avec les poupées, que ce soit BJD, barbie, pullip, Monster high, obitsu ou même les dolls anthropomorphiques, c'est tout simplement de s'évader grâce à notre "monde parfait".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anne-Laure
Admin
avatar

Nombre de messages : 27672
Localisation : Angoulême, France
Date d'inscription : 13/11/2004

MessageSujet: Re: Le coin psycho: "L'adulte et la poupée"   Mar 9 Fév 2016 - 17:30

Citation :
Les nanas aux mensurations gros sein fine taille et fesses rebondies et les mecs aux tablettes genre "la muscu c'est toute ma vie" c'est vachement courant. Ok il n'y a pas que ça mais c'est ce qu'il y a de plus répandu.

C'est une vision biaisée par les BJD actuelles. Pendant très longtemps les BJD ont été calquées sur le modèle des Super Dollfie de Volks qui ont des proportions enfantines / préadolescentes / adolescentes. L'immense majorité des modèles était comme ça. Les Unoa existent depuis longtemps mais étaient une exception (et ont aussi énormément été copiées par la suite). Et pour les BJD masculines c'était encore plus prononcé, le fait de trouver des BJD hommes matures et viriles est extrêmement récent. Donc non, le côté "hyperadulte" Ken/Barbie n'existait pas du tout dans les BJD jusqu'à ces dernières années.

_________________

avatar © Tatsuya Ishida / Sinfest
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://algesiras.free.fr
Lalouve

avatar

Nombre de messages : 5656
Age : 30
Localisation : Saint-Etienne
Genre : poilue 8D
Date d'inscription : 16/09/2015

MessageSujet: Re: Le coin psycho: "L'adulte et la poupée"   Mar 9 Fév 2016 - 17:45

C'est très intéressant vos réflexions. Je rebondis sur le sujet barbie = dismorphisme pour les enfants. Si on est objectif, vraiment, oui ça joue, même très inconsciemment. Mettons-nous une seconde dans la peau d'une petite fille en surpoids (ou juste ronde) : Mon miroir me renvoie mon image, les enfants me stigmatisent souvent (oui, la grossophobie est quotidienne pour beaucoup de personnes) mais pourquoi est-ce que mes barbies/poupées mannequins sont-elles toutes uniformément (très) minces (et blanches...) ? Voilà finalement à quoi nous renvoie le jouet : des filles trop minces, aux proportions impossible, souriantes et toujours bien apprêtées. Et moi qui suis boulotte et/ou aime être vêtue à la "garçon manqué" ? Ne suis-je pas moi aussi jolie ? NON. Ta mère, tes proches, tes camarades d'école, tes dessins animés, tes poupées, disent la même chose : sois mince ! Etre gros, c'est être négligé. C'est être vorace. Etre gros, c'est mal.

Et cela ne s'applique pas qu'aux petites filles, les petits garçons aussi ont pour modèle des poupées musculeuses, qui sont "des hommes, des vrais" parce qu'ils sont balèzes et courageux et ne pleurent surtout pas en dessin animé. (Donc si vous sortez de ça, vous n'êtes pas "des vrais mecs".... Ha ? Y'a des gens en carton ?)
Le problème des barbies/poupées se transcrit aussi pour moi à la BJD mais un peu moins car comme c'est un objet de collection de luxe (mais aussi un objet d'art), certaines compagnies ont à cœur de présenter des choses variées parce qu'ils suivent leur inspiration et que l'uniforme n'est pas inspirant. En dehors de quelques exceptions, les vieux, gros, femmes anatomiquement possibles, sont des objets marginaux mais bien plus possibles que dans le domaine de la poupée "de masse"

Soyons franc, un ami à moi est fana de Monster High et m'a montré des épisodes. Ca prône l'oubli de la différence, et l'acceptation de soi... Et pas UNE SEULE est grosse. Ou juste ronde. Ou juste normale au niveau des proportions. Réellement. Et après qu'on ne vienne pas me dire qu'il n'y a pas une cruelle uniformisation à une taille mannequin impossible à avoir (et lorsque, comme moi, vous avez naturellement "la taille mannequin" telle que l'on nous la présente, vous souffrez toute votre adolescence des gens qui vous prennent pour une anorexique. MERCI mais je mange r_r Donc le monde n'est jamais content XD.)

J'ai un peu digressé, pardon, mais pour en revenir un peu au sujet c'est pour ça que, pas bien fan de poupées à la base (qui me laissaient assez froide à la base, en fait, voir me collent une angoisse pour les poupées de Porcelaine ou les reborn qui s'approchent un peu trop à mon goût de la "vallée de l'étrange.") je suis tombée amoureuse des BJD. Plus de variétés, une beauté qui me touche plus (leur matière est source de ravissement pour une raison complètement inexplicable XD) et surtout, les miennes, j'aime les rendre un peu réaliste mais pas trop, pour ne pas vivre mon syndrome de vallée de l'étrange qui me chatouille chaque fois que je vois une BJD qu'on ne peut distinguer l'objet de l'humain.
J'avoue simplement que je me sens heureuse de les avoir, de les regarder, de les manipuler (en plus je me suis découvert une obsession passion pour le make-up XD) moi qui rêvait d'elles depuis 10 ans, du coup je ne sais pas trop si ça veut dire quelque chose d'un point de vue psychologique mais elle comblent une part de moi car voir des personnages de roman prendre corps est tellement fascinant, c'est un peu comme si je pouvais faire un film dans mon salon avec de mini-acteurs *^* Et pour moi qui adore raconter des histoires, c'est le support rêvé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pygmalion

avatar

Nombre de messages : 201
Age : 55
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 16/01/2016

MessageSujet: Re: Le coin psycho: "L'adulte et la poupée"   Mar 9 Fév 2016 - 18:41

Dans le film « Seul au monde » de R. Zemeckis, un homme échoue sur une île déserte.
Une des premières choses qu’il fait est de se construire une sorte de poupée avec un ballon de volley et de la paille.

Il vit seul avec elle pendant plusieurs années sur cette île. Non seulement il lui parle, mais il lui confère aussi des pouvoirs surnaturels. Elle l’inspire, elle l’aide à survivre. Elle devient en quelque sorte une muse.

Vers la fin du film, lorsqu’il tente de quitter l’île sur un radeau de fortune, la poupée tombe à la mer. Elle est emportée par le courant. L’homme saute de son radeau et nage jusqu’à l’épuisement pour la sauver… en vain. Il revient au radeau et regarde la poupée s’éloigner dans les flots, jusqu’à ce qu’elle disparaisse. Cette scène prend vraiment aux tripes. Même mon ex-femme qui pourtant n’attachait aucune importance aux poupées en avait les larmes aux yeux.

Certes, c’est un film, mais je suis sûr que dans la réalité de telles choses peuvent se produire. Ce qui prouve à quel point, même un adulte peut s’attacher à une poupée, surtout s'il lui confère une certaine forme d’existence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ambiance-poupée.com
melu

avatar

Nombre de messages : 2195
Age : 34
Localisation : Annecy
Date d'inscription : 14/06/2011

MessageSujet: Re: Le coin psycho: "L'adulte et la poupée"   Ven 12 Fév 2016 - 17:55

Je trouve très intéressant les premiers échanges sur le sujet.
Pour moi la poupée est avant tout un support créatif, comme Zun. Le vrai problème selon moi est que les gens aiment ce qui rentre dans une case bien définie. Exemple: tu joues à la poupée: tu es un enfant, tu joues aux jeux vidéos: tu es un enfant. Cela les rassure de voir le monde comme cela et ils n'arrivent pas à imaginer que dans certains cas, cette limite est non fondée et castratrice. Et surtout ne correspond pas à la réalité de beaucoup d'adultes.Du coup, quand ils voient pour la 1ère fois des bjds, ils associent à la poupée de leur enfance et mettent le hobby dans cette case, sans réfléchir. Cela fait plusieurs années que je suis dans le hobby, et les gens autour de moi qui sont au courant de ma passion sont surpris en bien et ont appris à y voir autre chose au fur et à mesure. Ce que je veux dire, c'est qu'il suffit d'une petite ouverture d'esprit pour voir le monde différemment et éviter de juger. Mais le point le plus important est d'arrêter de mettre chaque chose dans une case (cela vaut pour tout bien sur, pas que pour les BJDs).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mgpstudio.com
Pygmalion

avatar

Nombre de messages : 201
Age : 55
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 16/01/2016

MessageSujet: Re: Le coin psycho: "L'adulte et la poupée"   Ven 12 Fév 2016 - 23:23

melu a écrit:
Cela fait plusieurs années que je suis dans le hobby, et les gens autour de moi qui sont au courant de ma passion sont surpris en bien et ont appris à y voir autre chose au fur et à mesure. Ce que je veux dire, c'est qu'il suffit d'une petite ouverture d'esprit pour voir le monde différemment et éviter de juger. Mais le point le plus important est d'arrêter de mettre chaque chose dans une case (cela vaut pour tout bien sur, pas que pour les BJDs).

Je partage pleinement ton point de vue. Il y a quelques années, lorsque j'ai commencé à rendre public mon intérêt pour les poupées, les gens m'ont étiqueté "cas pour la psychiatrie". Alors, je ne me suis aucunement démonté, je n'avais rien à prouver à personne et je me suis mis à leur raconter l'histoire de la poupée depuis l'antiquité, son développement, les rituels qui lui étaient liés, les différentes matières, ce qu'elles apportent sur le plan psychologique, le phénomène Barbie, et puis maintenant les nouvelles tendances (Monster Hight, Ever After Hight, Poupées Disney, les poupées handicap de chez Makies, etc.).

Lorsque je leur montre des photos de magnifiques BJD, Pullip et autres somptueux modèles, finalement, ils se passionnent tout autant que moi et ne me lâchent plus. Parfois, des soirées entières peuvent tourner autour de la poupée à l'occasion d'une verrée ou d'une pizza, que ce soit avec des amis hommes ou femmes et au final, ils me disent que ça leur a fait du bien de pouvoir parler d'un tel sujet, comme une parenthèse dans la vie, comme s'ils s'étaient autorisés quelque chose de tabou. Hier encore, un copain m'a dit: "Ton Iple House est superbe, je ne savais pas que ça existait, je veux la même". Ca va chercher dans les 650€ lui ai-je répondu. "Peu importe, il m'en faut une" m'a-t-il dit.

Je trouve ça très chouette... réduire à néant tous les préjugés, croire en sa passion, la communiquer aux autres par saine contagion.

Je suis cadre dans une institution de réinsertion, et même ma direction me demande maintenant de concevoir des formations en simulation d'entretiens, synergologie et relooking avec comme support pédagogique des poupées... comme quoi Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ambiance-poupée.com
melu

avatar

Nombre de messages : 2195
Age : 34
Localisation : Annecy
Date d'inscription : 14/06/2011

MessageSujet: Re: Le coin psycho: "L'adulte et la poupée"   Sam 13 Fév 2016 - 8:41

Oui, c est une bonne nouvelle. Je crois aussi qu un des secrets est la façon dont on se comporte quand on en parle. Si on est sûr de nous et qu on en parle sérieusement, c est plus difficile pour les gens de le tourner en ridicule. Et s ils le font cela ne dure pas car nous sommes toujours sérieux. Ce qui marche le mieux pour moi, c est quand je leur explique que des gens gagnent leur vie avec et le prix des dolls. Ils se rendent compte que c est un business et envisage autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mgpstudio.com
Celynette

avatar

Nombre de messages : 10360
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 10/11/2008

MessageSujet: Re: Le coin psycho: "L'adulte et la poupée"   Sam 13 Fév 2016 - 10:43

pour moi aussi, c'est plus une support de création (couture / photos) du coup quand j'en parle les gens ne me voient pas en train de jouer à la Barbie. Mon amie d'enfance est passée hier soir, du coup elle a vu les créas en cours. Elle m'a demandé à regarder de plus prêt et elle a trouver les dolls très belles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://celynettecreations.jimdo.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le coin psycho: "L'adulte et la poupée"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le coin psycho: "L'adulte et la poupée"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» l univers de poupée de ma puce ...
» Poupées de porcelaine
» Très jolie Barbie indienne sur Le bon coin
» [Recherche - Vente] Le Coin des Peluches Disney ! (TOPIC UNIQUE)
» Marie poupée allemande ZAPF création

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Materiel Celeste :: Galeries communes & Jeux :: Le salon de thé-
Sauter vers: